Les 6 (vrais) Meilleurs Smartphones Pas Chers (Mais de Bonne Qualité) 2018

Plusieurs jours de recherche. Une cinquantaine de smartphones analysés. Des heures en apnée dans les parties les plus sombres d’Amazon France. Mais je les ai trouvés, les meilleurs smartphones lowcost du moment.

Et si je dois investir demain dans l’un eux, je pense sincèrement que je me laisserai tenter par le Moto G5, même si le Xiaomi Redmi Note 5 me fait de l’oeil.

Si vous aussi vous souhaitez investir dans un smartphone lowcost sans vous faire avoir, n’oubliez pas de consulter le guide d’achat à la fin de ce comparatif.

meilleur pas cher
Xiaomi Redmi S2 Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 5,99 pouces - 32 Go - Nano-SIM - Android) Gris
meilleur milieu de gamme
Motorola Moto G5 Smartphone Débloqué 4G (Ecran: 5 pouces - 16 Go - Nano-SIM - Android) Gris
meilleur haut de gamme
Xiaomi Redmi Note 5 Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 5,99 pouces - 32 Go - Nano-SIM - Android) Noir
Xiaomi Redmi S2
Motorola Moto G5
Xiaomi Redmi Note 5
134,99 EUR
Dès 180,43 EUR
166,62 EUR
meilleur pas cher
Xiaomi Redmi S2 Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 5,99 pouces - 32 Go - Nano-SIM - Android) Gris
Xiaomi Redmi S2
134,99 EUR
meilleur milieu de gamme
Motorola Moto G5 Smartphone Débloqué 4G (Ecran: 5 pouces - 16 Go - Nano-SIM - Android) Gris
Motorola Moto G5
Dès 180,43 EUR
meilleur haut de gamme
Xiaomi Redmi Note 5 Smartphone portable débloqué 4G (Ecran: 5,99 pouces - 32 Go - Nano-SIM - Android) Noir
Xiaomi Redmi Note 5
166,62 EUR
Pourquoi Faire Confiance à Notre Sélection ?
Les rédacteurs de Chromebookeur passent des centaines d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de recommander ceux qui ont le meilleur rapport qualité/prix. Nos choix sont faits de manière impartiale, et nous n’acceptons jamais de mettre en avant une marque plutôt qu’une autre. En savoir plus.

Les meilleurs smartphones (vraiment) pas chers

Un smartphone à (très) petit prix, ça fait peur. Et, généralement, j’aurais tendance à vous confirmer que, sous la barre des 100€, il n’y a rien à voir. Fuyez pauvres fous ! Votre argent serait bien mal investi.

Pourtant on arrive parfois, dans une gamme de prix avoisinant les 100€, à dénicher de petites perles déjà pas mal performantes. Un smartphone (vraiment) pas cher peut réserver de bonnes surprises !

Xiaomi Redmi S2 : le meilleur (vraiment) pas cher

Xiaomi Redmi S2

Avantages
Prix
Bonne autonomie
Bonne colorimétrie
Inconvénients
Qualité photo un peu faiblarde
Pas de prise USB-C

Avez-vous entendu parler du fabricant chinois Xiaomi ? Son arrivée relativement récente sur le marché francophone a bouleversé le monde du smartphone lowcost, car il n’a cessé, depuis, de sortir des smartphones au rapport qualité/prix toujours plus surprenant. C’est bien simple, après avoir pris un peu de temps pour nous faire notre opinion sur la qualité de cette marque, elle fait son entrée en force dans notre sélection, avec pas moins de 3 modèles présentés.

Avec son écran HD+ de 5,99” (soit une diagonale de 15 cm), le S2 est à ranger dans la catégorie des smartphones imposants. S’il reste possible de le glisser dans une poche, il faut souvent recourir à deux mains pour l’utiliser correctement.

Côté design, si la coque n’est pas en métal (c’est un plastique qui imite celui-ci), elle semble néanmoins résistante. Décliné en gris, or et rose, il a de quoi séduire tout un chacun, avec un design épuré (personnellement, je trouve que le logo “Mi” au dos du smartphone est du plus bel effet).

En ce qui concerne les performances, on n’est pas déçu. On retrouve sur le S2 une puce Snapdragon 625, l’une des puces les plus équilibrées et les plus efficaces de Qualcomm, qu’il est très rare de trouver dans cette gamme de prix. Associée à 3Go de RAM, elle fait tourner ce smartphone sans problème, et même les logiciels les plus gourmands tournent de façon plutôt correcte (et cette bonne fluidité se retrouve également lorsque l’on joue à des jeux vidéos, bien que le graphisme ne soit pas toujours au top).

La mémoire interne de 32Go est tout à fait correcte, mais il reste possible, pour les plus gourmands, d’ajouter une carte microSD.

Et le mieux dans tout ça ? Il ne chauffe presque pas, malgré une utilisation assez intensive !

J’en viens maintenant à la qualité d’image. On est ici avec un smartphone à la colorimétrie optimale, bien que le taux de contraste soit un peu trop faible à mon goût, et la gestion des reflets de l’écran permet une lecture correcte même en plein soleil.

Du coup ça donne quoi l’appareil photo ? Il est doté de deux capteurs, l’un à 12 Mpx et l’autre à 5 Mpx. Le rendu du capteur arrière est assez propre, quoiqu’un peu lisse, avec une perte de certains détails, mais la restitution des couleurs est franchement bonne. Celui du capteur avant donne un résultat similaire, mais encore un peu plus lisse et avec moins de détails.

Et l’autonomie dans tout ça ? Sa batterie de 3080 mAh lui permet de tenir environ 19h pour une utilisation “normale” (entendez par là un mix d’appels, de surf sur le web, de visionnage de vidéos et de mise en veille). C’est un score très honorable à l’heure actuelle. Mais – c’est là que le bas blesse (et c’est une des raisons qui m’ont amené à attendre si longtemps avant d’intégrer les Xiaomi à ma sélection) – cette batterie n’est pas amovible !

Il faut compter une recharge d’environ 2 heures. Par contre, celle-ci se fait par Micro-USB et non par USB-C, comme on pourrait l’attendre à l’heure actuelle. Dommage.

Enfin, une particularité de Xiaomi est d’embarquer sa propre version d’Android. On retrouve donc ici MIUI 9.5, qui s’appuie sur Android 8.1. C’est à souligner, car il est rare qu’un smartphone dans cette gamme de prix tourne avec la dernière version d’Android (enfin… avant-dernière maintenant, puisque la version 9 est sortie au mois d’août).

Au final, malgré de nombreuses hésitations (notamment au vu de la batterie), j’ai décidé que ce smartphone avait tout-à-fait sa place dans notre sélection, car il offre un rapport qualité/prix assez époustouflant. Certes, il se montre un peu faiblard niveau photo, mais si là n’est pas votre priorité, vous pouvez foncer dessus.

ZTE Blade A452 : le smartphone low-cost modeste

Prix
Dès 80,00 EUR
Avantages
Autonomie excellente
Qualité/prix pertinente pour un usage pro ou occasionnel
Inconvénients
Performances très limitées
Batterie non-amovible

La règle d’or qui a présidé mon choix, en tant que consommateur, n’était pas bien compliquée : en dessous de 100€, fuyez. Cette gamme de prix est un véritable nid de vipères ! Mais le ZTE Blade A452, qui se situe à présent dans cette gamme (ce n’était pas encore le cas lorsque j’ai rédigé cet article pour la première fois), a tout de même retenu mon attention et j’ai décidé de le conserver dans notre top.

Il ne sort pas spécialement des sentiers battus. Il est fort semblable aux centaines de modèles qui existent dans cette gamme de prix. Et, comble du comble, il ne dispose pas d’une batterie amovible. Ce qui m’a motivé à le choisir ? Il semble plus durable sur la durée que beaucoup de ses concurrents.

Son design ultra-simple a deux mérites : celui de convenir à n’importe qui, et de fonctionner. Si le revêtement est entièrement en plastique, il existe de nombreuses coques compatibles.

L’écran de 5 pouces ne propose que le HD, et sa luminosité rivalise difficilement avec une lumière du soleil directe. Mais il tient la route.
En matière de hardware, son processeur quadricoeur ne dispose que d’un 1GHz, et un seul GO de RAM. Et les 8GO d’espace de stockage – étendus à 64 en microSD – ne sont pas suffisants pour stocker beaucoup d’applications…

L’appareil photo n’est pas non plus des plus performants : s’il offre une image lisible et fonctionnelle, il lui manque la plupart des outils logiciels et hardware qui permettent de calibrer correctement les capteurs de smartphones plus chers. Alors pourquoi avoir retenu ce smartphone ?
Pour deux raisons. La première c’est que tous ces sacrifices ont un sens : pour un poids plume, les 4000mAh font des miracles. Et ces performances bien en-deça de ce qu’offre le marché aujourd’hui offre au ZTE une endurance de 2 à 3 jours.

C’est la grande force de ce smartphone, et ce qui a retenu mon attention : son honnêteté. Beaucoup de produits d’entrée de gamme se vantent d’avoir fait “aussi bien” que Samsung pour 90€ : c’est bien sûr faux. Mais parmi ceux qui cherchent un smartphone d’entrée de gamme, nombreux sont ceux qui veulent avoir accès aux applis de base et si:plement téléphoner, sans se faire vendre du vent ou dépenser 300€.

Le ZTE Blade A452 n’est pas un excellent smartphone. Mais c’est une version abordable et sérieuse, qui conviendra à tous ceux dont le budget excède difficilement 100€ et qui en ont sans doute marre de se faire arnaquer.

Les meilleurs smartphones pas chers milieu de gamme

C’est dans cette catégorie que ça devient réellement intéressant ! Avec un peu plus de marge de manoeuvre que les modèles qui s’échinent à tourner autour de 100€, ces smartphones peuvent se munir de bonnes performances, d’une batterie durable et de fonctionnalités indispensables sans faire (trop) de sacrifices.

Moto G5 : le meilleur milieu de gamme

Prix
Dès 180,43 EUR
Avantages
Ecran 5” Full HD
Excellentes performances
Solide et durable
Dual Sim
Inconvénients
Un peu plus large que les autres Moto G
Ecran plus petit (0.5”) que le Moto G4

Bon. Je suis un grand fan des smartphones Low-cost de Motorola. J’avais moi-même le premier Moto G dès 2013 et vous savez quoi ? Il montre des signes de faiblesses, mais il marche encore. Et pourtant, il a vu du pays – et le sol de pas mal de bars. En matière de durabilité et de solidité, la gamme Moto G est tout simplement championne.

En matière de design, Motorola a gardé sa marque de fabrique de la gamme Moto G : légèrement arrondi, écran 5 pouces, un peu épais. Si ce choix impacte un peu le ratio bord/écran, c’est un confort supplémentaire dans la poche par rapport aux modèles plus anguleux ou plus larges.

Les performances, elles, sont bien montées depuis 2013. Processeur à huit coeur 1.4GHz, 2GO de RAM (mais il est disponible à 3GO pour une trentaine d’euros supplémentaires) et un écran pouces Full HD. La mémoire interne est de 16GO seulement, avec une extension possible à via microSD. Il est aussi équipé du lecteur d’empreintes digitales, si besoin.

Le rapport qualité/prix impeccable est sensible dans toutes les caractéristiques. L’écran offre une luminosité assez puissante pour être tout à fait lisible en plein soleil, et une balance des couleurs plus que confortable.

Niveau batterie, je suis mitigé. Si les premiers Motorola faisaient le pari d’une batterie super-durable – pour l’époque – la marque a opté pour une recharge rapide mais quotidienne. En effet, sur le Moto G5 elle durera environ 15 à 20h, ce qui est un peu faible par rapport à d’autres modèles. Mais en une heure, on remonte à 80-90% sans trop de difficultés.

L’appareil photo est, au mieux, correct. Contrairement au G5 Plus, il ne dispose pas de flash dual-LED – il est donc moins puissant que d’autres modèles. L’image manque de contraste, gère mal le mouvement et les variations de lumière. L’enregistrement vidéo monte à 1080p avec 30 images par seconde, ce qui est plutôt standard, et s’il souffre des mêmes défauts que l’appareil photo, l’image demeure lisible.

L’un dans l’autre, le Moto G5 est, franchement, une réussite.

Xiaomi Redmi 5 Plus : un pas franchi vers une meilleure photographie

Xiaomi Redmi 5 Plus

Avantages
Ecran impeccable
Qualité photo de jour
Qualité audio
Inconvénients
Pas de prise USB-C

Pour être tout à fait honnête, je pensais d’abord vous présenter ici le Huawei P8 Lite (2017), qui est resté indétrônable pendant bien longtemps dans le secteur des smartphones lowcost. Néanmoins, force est de constater que, à prix égal,comparées à celles du Xaomi Redmi 5 Plus, ses performances photo (pour lesquelles il s’est fait majoritairement connaître) et son ergonomie sont un peu datées.

J’en viens donc ici au deuxième smartphone Xiaomi de la sélection. Sorti avant le Redmi S2, il lui a prêté beaucoup de ses caractéristiques. Pourtant, il reste à un prix supérieur. Voyons ce qui fait la différence.

On retrouve, comme avec le S2, un écran 5,99”, et un design soigné, l’appareil étant décliné en doré et en noir. Par contre, cette fois, la coque est en métal, et non plus en plastique. Un bon point niveau résistance.

L’écran possède une meilleure définition (2160 x 1080 contre 1440 x 720 pour le S2), et c’est là que tout se joue. Le rendu de cet écran est tout simplement impeccable (on passe d’un Delta E 3 à un Delta 2,2).

Les photos aussi sont plus riches, avec une reproduction des couleurs toujours tip top, plus de détails, mais également plus de contrastes. Pour les photos en plein jour, il fait incontestablement mieux que le S2… mais également que le si renommé en la matière Huawei P8 Lite 2017. Par contre, rendons à César ce qui lui appartient, de nuit, même si le Redmi 5 Plus s’en sort pas mal, il n’égale pas tout-à fait le rendu du P8 Lite 2017 (celui-ci attrapant plus de lumière)

Au niveau du capteur avant par contre, il n’y a pas de miracle. Il faut désactiver le mode “intelligent” si l’on veut un rendu plus naturel. Mais le petit plus par rapport au S2 est l’ajout d’un flash frontal qui vous permettra tout de même de prendre vos selfies dans le noir (je ne vous garantis cependant pas que le résultat vous satisfera).

Niveau performances, on retrouve Snapdragon 625, associé à 3 Go de RAM, ce qui nous permet toujours une utilisation correcte d’à peu près toutes les applications, et même de quelques jeux. Et si cela ne suffit pas au gamer en vous, pour un investissement supplémentaire, Xiaomi a sorti une version 4Go de RAM (et 64GB de mémoire interne), toujours en doré et en noir.

Un autre petit plus par rapport au S2 ? La sortie audio, dont le rendu est bien meilleur. On a, cette fois, un peu plus de puissance, quasiment sans que des distorsions apparaissent. Du côté des basses, il s’en sort également plutôt pas mal à côté d’autres smartphones de sa gamme.

Enfin, on a cette fois une batterie de 4000 mAh, qui lui permet de tenir environ 17 heures à usage “normal”, ce qui reste très bon tout en étant un peu moindre que le S2. Par contre, toujours pas de USB-C à l’horizon…

Au niveau Android, attention ! L’appareil repose sur MIUI 9.2, qui s’appuie sur… Android 7.1 ! Si cela était normal à sa sortie, on regrette qu’il n’y ait pas eu de mise à jour depuis.

Au final, le Xiaomi Redmi 5 Plus constitue un excellent investissement pour tout qui veut un smartphone pas cher mais avec une qualité de photo tout de même présente. A son arrivée sur le marché, il a volé la vedette au Huawei P8 Lite 2017, qui semblait jusque-là indétrônable. Et si je ne l’ai pas choisi comme meilleur smartphone de mon top, c’est tout simplement parce que, pour un investissement vraiment pas beaucoup plus conséquent, on peut obtenir le Xiaomi Redmi Note 5, qui dispose de quelques qualités supplémentaires.

Les meilleurs smartphones pas chers haut de gamme

On est ici à la frontière du low-cost, pour ainsi dire. Les deux smartphones qu’on a sélectionnés offrent des performances sensiblement meilleures que d’autres tout juste moins chers.

L’idée de cette tranche de prix en particulier, c’est de bénéficier des dernières versions d’Android et d’éviter de se rabattre sur d’anciens modèles de gammes prestigieuses (comme Galaxy).

On s’attend à un maximum de fonctionnalités, à des performances correctes, à un écran impeccable et à un appareil photo qui commence à tenir la route. Et l’endurance doit suivre !

Xiaomi Redmi Note 5 : le meilleur haut de gamme

Xiaomi Redmi Note 5

Prix
166,62 EUR
Avantages
Qualité d'écran
Qualité photo
Autonomie
Inconvénients
Pas de USB-C

Je l’avais annoncé, un troisième smartphone issu du Chinois Xiaomi a fait son entrée dans notre sélection, et pas à n’importe quelle place ! Sorti il y a quelques mois à peine, il s’est déjà imposé comme une référence sur le marché, et ce malgré l’arrivée récente de la marque dans nos contrées.

Dans cette gamme de prix, on s’attend évidemment à des finitions exemplaires. Et de ce point de vue, le Xiaomi fait fort. Avec, toujours, un écran 5,99”, il offre cette fois un revêtement métal mat, qui a l’avantage de ne pas retenir les traces de doigts, et donne un aspect robuste au smartphone.

L’écran Full HD+ offre, comme le Redmi 5 Plus, une résolution 2160×1080 pour un affichage de toute beauté (bien que le Delta E soit, cette fois, à 2,5) et permet, grâce à un taux de contraste correct, une lisibilité en plein soleil.

Couplé cette fois à Snapdragon 636, le Redmi Note 5 est le premier smartphone de notre comparatif à disposer de 4Go de RAM (si on excepte la version “supérieure” du Redmi 5 Plus… qui est toutefois plus chère que le 5 Note). Du coup, son usage est fluide quasiment en toute circonstance. Et avec une puce graphique un peu plus développée que les deux modèles précédents, même les jeux vidéos les plus gourmands tournent sans problème (avec tout de même une légère baisse graphiques sur les jeux les plus gourmands). Et à nouveau, l’appareil ne chauffe presque pas malgré un usage intensif.

Au niveau de la mémoire interne, vous avez cette fois le choix entre la version à 32 GB ou celle à 64 GB, tout en sachant qu’il est toujours possible d’intégrer une carte microSD.

Côté audio, on a un résultat satisfaisant pour un smartphone de cette gamme, sans distorsions notables même à plus haut volume.

Et niveau photo ça se passe comment ? Le Redmi Note 5 a la particularité de disposer de deux capteurs au dos, l’un de 12 Mpx et l’autre de 5 Mpx, le second étant censé venir renforcer le premier en cas de basse lumière (on se souvient que c’est ce qui faisait défaut sur les deux modèles présentés ci-dessus).

Et le résultat est bien là ! En plein jour, on obtient toujours une photo d’une colorimétrie fidèle et d’un haut niveau de détails. Et en basse lumière, même si un bruit est toujours présent et que le lissage reste prononcé, on arrive cette fois à un rendu plus détaillé qu’avec le Huawei P8 Lite 2017.

Le capteur frontal, s’il passe de 5 Mpx à 13 Mpx, reste tout de même décevant, avec un rendu toujours très lisse.

Côté vidéo, l’appareil dispose cette fois d’un stabilisateur électronique, qui permet d’améliorer un rien le rendu par rapport à ce qu’on obtient généralement avec des smartphones dans cette gamme de prix.

Enfin, niveau autonomie, on a là affaire à un champion dans son domaine (comparé, évidemment à ce qui se fait aujourd’hui). Avec une batterie de 4000 mAh, atteignant presque les 22 heures à un usage “normal”. Par contre, il met un peu plus de temps à recharger (3 heures environ) et ce toujours via Micro-USB (toujours pas de USB-C en vue…)

Niveau Android, on a bien, cette fois, affaire à la dernière version, puisqu’il tourne sur MIUI 9.5, qui repose donc, comme je l’ai dit, sur Android 8.1 (bon, Android 9 est sorti le mois dernier, il est un peu tôt pour voir si une mise à jour va suivre).

Au final, avec le Redmi Note 5, Xiaomi semble s’imposer définitivement et de manière sérieuse sur le marché. C’est sans doute le meilleur rapport qualité/prix du marché à ce jour, et il satisfera aisément tout qui cherche un smartphone qu’il pourra utiliser de manière polyvalente, sans se ruiner et sans devoir se balader en permanence avec son chargeur en poche.

Nokia 6 : la qualité Nokia en lowcost

Nokia 6 2018

Prix
Dès 199,00 EUR
Avantages
Ecran Full HD de bonne qualité
Design impeccable
Solidité générale
Puce NFC
Inconvénients
Pas de Dual-Sim
Appareil photo un peu à la traîne

Présenté en février 2017, le Nokia 6 s’est révélé très prometteur dès le début. Et avec sa version 2018, il continue sur sa lancée. On voit bien que Nokia est parti à la (re)conquête d’une part de marché de plus en plus compétitive. Le verdict ? Même si le prix est un peu élevé, il s’en sort bien. Très bien.

Nokia a toujours été ambitieux en matière de design. Je possédais moi-même un de leurs premiers Nokia Lumia (oui, j’avais un Windows Phone, mais j’ai repris ma vie en main depuis et chaque jour est une repentance). Déjà à l’époque, j’avais aimé le design assumé et audacieux.

Avec le Nokia 6, c’est un autre chemin qui a été pris : celui des angles, d’une dalle saillante et d’une coque élégante en métal.

L’écran 5.5” offre une densité de pixels de 403 ppi, avec une définition Full HD. Dessous, on trouve une puce à huit coeurs signée Snapdragon 630 (ça vous rappelle quelque chose?), 3GB de RAM et 32 Go de mémoire, avec bien sûr un port microSD. Surprise ! Il est aussi équipé d’une puce NFC pour le paiement sans contact. Sans compter que – enfin ! – on a ici un smartphone disposant de la connectique USB-C !

L’autonomie est plutôt correcte, même si ça ne casse pas des briques. En usage réel, les 3000mAh ne dureront pas beaucoup plus de 17h en usage “normal”, même si on peut le faire durer un peu plus de 24h si on le ménage.

Niveau performances, je constate une légère amélioration par rapport au Nokia 5. L’extension de la RAM accélère en effet sérieusement la gestion des tâches. Pour ce prix, on sait déjà que l’expérience gaming n’est pas idéale, mais que les performances sont suffisantes pour assurer une certaine fluidité, même sur les jeux les plus gourmands.

L’appareil photo offre des performances satisfaisantes, avec 13Mpx et une colorimétrie bien calibrée. Je ne vais pas m’étendre davantage : on se retrouve avec une qualité photo correcte en plain jour, mais en lumière basse, c’est un peu la débandade, avec des couleurs baveuses et un manque de contraste.

En conclusion, le Nokia 6 s’en tire vraiment bien. On a la garantie d’une finition professionnelle de grande marque, malgré des performances un peu en-deçà de ce que peut offrir le marché. Durabilité, solidité, design impeccable et caractéristiques satisfaisantes : c’est un des champions du haut de gamme en lowcost.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir le meilleur smartphone pas cher

Allez, je dénonce : internet est un bordel pas possible en matière de smartphones low-cost. Les utilisateurs n’en ont peut-être pas conscience, mais la guerre fait rage et les armes sont d’une éthique discutable.

Fausses reviews, revendeurs malhonnêtes, téléphones poubelles bourrés de malwares installés par le fabricant, articles de reviews mensongers, payés par des constructeurs, ou tout simplement mal renseignés…

On vous rappelle au passage que Chromebookeur n’est pas payé par les fabricants, ni par les revendeurs. On se fait notre propre opinion, et elle est en général bien renseignée.

Donc l’idée de cet article n’est pas seulement de vous filer clé en main les sept produits que vous devez acheter, mais aussi de vous aider à naviguer dans l’étrange bourbier que ce marché est devenu.

Alors évitons les prises de têtes, les renvois exaspérés et les fils de conversation interminables avec un revendeur via Google Traduction : voici comment choisir un smartphone sans aller vers les marques connues, et éviter tous les pièges qui vous seront tendus.

Savoir lire une fiche technique – Les composants

Déjà. De quoi est fait un smartphone ? Comment faire le tri juste en jetant un oeil à une fiche Amazon ? On décrypte.

D’abord, il y a le processeur. Il sera souvent mis en avant pour vanter les performances du téléphone, et ce n’est pas faux : il s’agit du coeur de l’appareil. Sa vitesse est exprimée en GHz. Le nombre de coeurs est également important : ce sont des unités indépendantes qui prennent en charge un certain nombre de tâches. On vous renseignera la marque (Qualcomm, MediaTek…)  A partir de là, c’est plutôt facile à lire. Qualcomm Snapdragon 835, c’est plus puissant que Snapdragon 435. Certaines marques utilisent leur propre processeur, comme Huawei qui a breveté Kirin, ou Samsung qui développe Exynos.

Ensuite, il y a le GPU. Le GPU est surtout important pour la fluidité de l’interface graphique et, à fortiori, les jeux sur smartphones. Il est souvent intégré au processeur donc, contrairement aux PCs, vous aurez souvent moins d’informations sur le sujet.

La RAM, on connait tous. C’est un point important pour les smartphones aussi. A 2Go, on considère qu’il s’agit d’un entrée de gamme plutôt faiblard, d’autant que les versions les plus récentes d’Android (surtout la 7) sont un peu plus gourmandes. 3Go est à présent considéré la norme, tandis que 4Go et plus seront traditionnellement spécifiques à des modèles plus coûteux – mais les lignes bougent assez vites. Attention, en revanche, à ne pas cliquer sur “Acheter” trop vite. La RAM, c’est bien, trop de RAM, c’est inutile. C’est un des éléments les plus énergivores de votre téléphone, et il n’est garant de la rapidité du dispositif que si le processeur arrive à suivre.

L’espace de stockage du téléphone est important, même si on peut désormais diriger l’installation des applications directement sur microSD sans trop de difficultés. Attention cependant, en-dessous de 16Go, c’est un peu limité. Android prend de la place, lui aussi.

La caméra est un point assez sensible. Le nombre de pixels (exprimé en Mpx) ne veut globalement pas dire grand chose. Là aussi, pas de secret : consultez des prises de vues d’autres utilisateurs pour vous faire une opinion. Un capteur HDR pour ajuster la luminosité à la source est un must si vous voulez prendre de belles photos.

Enfin, l’autonomie est sans doute la donnée la moins fiable. Exprimée en mAh, elle n’est pertinente que si on a en tête la somme de la consommation de tous les composants du téléphone. Du coup, le Gretel GT6000 a beau offrir 6000mAh (soit deux fois plus que la plupart de ses concurrents) il ne dure pas beaucoup plus longtemps. De là, pas de secret : il faut chercher un test professionnel sur le net, ou se fier à l’expérience d’autres utilisateurs.

Savoir lire une fiche technique – L’écran

Il y a plusieurs aspects à couvrir en ce qui concerne l’écran. Le Full HD (1080p) est devenu la norme, mais de plus en plus de smartphones sont équipés de QHD (2160p). Et leur prix baisse ! On peut s’attendre à les voir sur le marché low-cost d’ici fin 2018 ou 2019.

La technologie importe aussi, on en a parlé dans notre article sur les écrans PC. Deux designs sont majoritairement utilisés : LCD et OLED.

Le LCD utilise une seule source de lumière pour tout l’écran. Cela signifie que le contraste sera fatalement un peu moins bon : même si une partie de l’image est noire, un peu de lumière passe à travers.

Les écrans OLED animent les pixels individuellement. C’est un dispositif plus coûteux, mais qui économise de la batterie. Par contre, ils ne rivalisent pas encore avec le LCD en matière de luminosité et certains modèles peuvent poser des problèmes de lisibilité en pleine lumière.

Les pièges à éviter

Ok. Là, c’est vraiment important. On l’a déjà dit : ce marché est sans doute le plus frustrant et le plus pénible pour un utilisateur, et j’en ai moi-même fait les frais. Voici un florilège des pièges les plus fréquents.

Les fausses reviews – Un smartphone a trop de bonnes étoiles ? Méfiance. Une répartition louche, c’est quand il y a une majorité de 4-5 étoiles et un bon paquet de 1 étoile. Croyez-le ou non, mais les sites de Freelance pullulent d’annonce pour embaucher des rédacteurs d’avis positifs par centaines. Amazon n’a toujours pas corrigé le problème avec des mesures suffisantes, et c’est une catastrophe. Lisez toujours les avis 1 étoile ! S’ils concernent le défaut d’un exemplaire en particulier, ou un problème de livraison, ce n’est souvent pas bien grave. Mais il y a des pièges bien plus handicapants qui peuvent toucher tous les utilisateurs.

Malware, adware – En gros, on vous vend une pomme avec le ver déjà dedans. Dans la catégorie, DOOGEE est sans doute le grand vainqueur avec son X5 Max que je déconseille avec vigueur. Un adware peut être installé par le revendeur : dans ce cas un reboot d’usine peut faire l’affaire. Mais s’il est planté par le constructeur, vous pouvez globalement jeter votre téléphone à la poubelle. Un conseil ? C’est plutôt simple. Avant d’acheter le moindre smartphone, tapez le nom du modèle et “adware” ou “malware” dans google. Si le problème est systémique, fuyez. Vous pouvez tester avec le X5 Max et constater pourquoi je me suis fait arnaquer en n’appliquant pas ce conseil.

Performances “extraordinaires” – Alors là, il y en a un paquet. On a le meilleur processeur, la meilleure RAM, le plus grand nombre de mAh… Vous remarquerez que sur les modèles low-cost, c’est toujours une valeur qui ressort en particulier et qui est mise en avant par le vendeur. Prudence. Un téléphone doit avant tout être bien équilibré. S’il a 8000mAh, ça signifie que la batterie seule pèse plus de 80 grammes, et que le smartphone est globalement trop gourmand. Et s’il a 6Go de RAM et un processeur à la traîne, vous n’allez clairement pas voir d’amélioration. Un bon smartphone se doit d’être cohérent : que tous les composants paraissent en adéquation.

Batterie non-amovible – Si c’était à une époque une caractéristique partagée par de nombreux smartphones, même de marque, c’est aujourd’hui un gros sens interdit. Prudence là-aussi : la batterie est un des éléments les plus sensibles d’un smartphone. Si elle est intégrée, ça signifie qu’en cas de panne il faut tout jeter à la poubelle. Et c’est un sacré gâchis. Tous les constructeurs ont aujourd’hui la possibilité de fournir un smartphone avec batterie amovible. S’ils choisissent de ne pas le faire, c’est qu’ils ont un business plan basé sur l’obsolescence programmée, et c’est une catastrophe pour tout le monde, notamment l’environnement.

À propos de l'auteur

Nicolas Orengo

Passionné par les nouvelles technologies, le logiciel libre et la politique du net, je suis toujours à la recherche des innovations qui vont améliorer et libérer notre expérience d'utilisateur.
Je suis convaincu que les nouveaux matériaux et logiques d'utilisation peuvent nous permettre de construire un monde de l'informatique durable et indépendant, au niveau du hardware comme du software.

  • Bonjour,

    Je cherche un smartphone pas trop cher, de préférence reconditionné (mais cela veut-il dire forcément d’occasion ?) qui ait surtout une bonne tenue dans le temps, donc au delà de 3 ans…
    J’en ai assez de cette obsolescence programmée, des téléphones qui se bloquent, redémarrent 10 fois dans la journée… bref, pour moi Samsung c’est fini ! Apple trop cher pour ce que c’est…
    Je fais des photos (même si j’ai un appareil à côté), j’ai quelques applis mais pas de jeux et je téléphone + sms/mms.
    Merci pour vos conseils et votre retour.

    • Salut Yve,

      Je l’ai personnellement offert à ma copine ainsi qu’à ma soeur et elles en sont super heureuses toutes les deux. On mettra bientôt à jour l’article pour intégrer ce smartphone.

  • Bonjour. Merci pour votre article. Je cherche un smartphone pas cher et il m’a beaucoup aidé. Par contre, je voudrais savoir quel est votre avis sur les Motos E4 et E4 plus et le Xiaomi 4A. J’ai lu sur frandroid que le problème du E4 ou E4 plus (je ne m’en souviens plus) est la batterie non-amovible. C’est vrai? Merci. Lequel vous me conseillez: je prends beaucoup de photo (pas des selfies), je travaille sur l’image et sur des textes et parfois j’aurais besoin de regarder des films et lire des txts. Merci.

    • Bonjour MClara !
      Les Moto E4 et E4 Plus sont vraiment relativement bons dans leur catégorie. La puissance de processeur est très limitée, mais c’est assez normal pour ce prix. Pour ce qui est de la batterie, ça a l’air de dépendre des sources – donc, j’en déduis, des vendeurs.
      Je pense qu’il vaut mieux poser la question directement au vendeur avant d’acheter pour s’assurer que cette version a bien une batterie remplaçable.
      Pour ce qui est de décider du meilleur : E4, E4 Plus et 4A de Xiaomi vont présenter le même problème. La lisibilité d’écran est clairement le principal point sur lequel ces marques ont fait des économies. Luminosité limitée – donc très difficile à utiliser en plein soleil – et résolution moyenne.
      Et pour l’appareil photo, même remarque… Pour ce prix là, la qualité de la photo n’est pas top, mais ce sera le cas de tous les smartphones en dessous de 200€. Le Xiaomi a un appareil photo arrière (non-selfie) légèrement plus performant, par contre.

      J’espère avoir pu t’aider !

  • Bonsoir. J’ai beaucoup aimé l’article sur les portables low-cost et les conseils d’achat, pour bien choisir un phone et ne pas se faire tromper. C’est un site qui semble être correct par rapport aux autres. Merci!

  • Bonjour est ce possible d’avoir une analyse du samsung J6 OU 7 OU 8, je recherche un smartphone en dessous de 200 euros mais qui fait de très belles photos. Dans ton test je pense que c’est le elephone p8 qui me correspondrais le mieux mais j’ai un peu peur de la marque contrairement à samsung qui est une marque connue!
    Actuellement j’ai un iphone 5S la qualité photo me plait mais la batterie déconne trop! marre d’apple!!
    Cordialement

    • Bonjour Lilyne !

      Comme je l’ai dit dans les commentaires, certains téléphones de la gamme J de Samsung feront partie de cet article quand je repasserai dessus. Je vous en dirai plus là-dessus très bientôt 😉

  • Bonjour, je suis étonné de ne pas voir dans la liste le Huawei P8 lite 2017 (la version la plus récente), étant donné sa réputation. Oserais-je demandé s’il a été testé ? En effet je ne sais quoi choisir entre un G5 et ce dernier. Que conseilleriez vous?

    • Salut Léo ! J’ai déjà parlé du P8 plus bas dans les commentaires, voici ce que j’ai répondu :

      « Sinon le P8 Lite est loin d’être mauvais, mais ses performances CPU laissent à désirer pour ce prix-là. L’appareil photo n’était pas non plus génial génial – il n’y a pas de stabilisateur numérique de l’image.
      Dans l’ensemble, je le trouve un peu fragile – trop plastique par rapport à des concurrents comme le Nokia 6 ou le G5. Si on investit dans une coque et qu’on ne lui en demande pas trop (jeux, etc…) ça passe ! »

      J’espère avoir pu t’aider 😉

      • Oui j’avais bien lu ce commentaire évidemment avant de poster le mien, mais il n’était pas précisé s’il s’agissait de la version 2017 ou de l’ancienne. Or il y a un sacré fossé de composants et de performances entre les deux, le CPU tout comme la RAM, l’écran et pas mal d’autres choses ont changé entre les deux versions. Du coup, de quelle version parlais-tu?

        • Hey Léo, toutes mes excuses. J’ai bien relu ton message, donc je suis allé jeter un oeil 😉 Je vais me renseigner plus en profondeur pour voir si je l’ajoute au comparatif, et je vais essayer de l’avoir en main à la FNAC.
          Sur le papier en tout cas, il est effectivement impec. Merci de l’avoir porté à mon attention !

          • Pas de problèmes! J’imagine la tâche que ça doit être de garder autant de guides d’achat updatés, merci à toi pour ce travail

  • bonjour je suis tenter par le samsung A8 2018 à 404 euro en belgique .
    j’aimerai avoir votre avis sur le A8 et aussi quel smarthphone vous me conseiller à +- 400euro ?

  • Bonjour alors j’ai lu l’article et je suis surpris d’une chose : l’absence de la gamme j de Samsung. Ayant personnellement un j3 de 2016 encore aujourd’hui je trouve ce smartphone quasiment parfait : Écran 720p SUPER AMOLED, batterie amovible, perf très honnêtes, léger, et surtout peu cher, alors je me demandais du coup pourquoi il n’y ait pas au moins un smartphone de gamme Samsung dans ton article.

    • Salut Allexx !
      Bien vu, j’avais oublié ceux-là ! Je vais les regarder de plus près et les rajouter quand je repasserai sur l’article. Merci pour ta suggestion 🙂

  • Sur pas mal d’avis récents concernant le Huawei P8 lite j’ai lu qu’il y avait des problèmes avec le GPS suite a une mise a jour
    PRA-LIX1C432B180 EMUI 5.0.1 .Ce problème a-t-il été résolu
    par HUAWEI?
    Par ailleurs que pensez vous de ce modèle de smartphone?
    Merci pour vos réponses.

    • Bonjour Rousset,
      Normalement la nouvelle mise à jour de janvier devrait avoir résolu le problème ! Sinon le P8 Lite est loin d’être mauvais, mais ses performances CPU laissent à désirer pour ce prix-là. L’appareil photo n’était pas non plus génial génial – il n’y a pas de stabilisateur numérique de l’image.
      Dans l’ensemble, je le trouve un peu fragile – trop plastique par rapport à des concurrents comme le Nokia 6 ou le G5. Si on investit dans une coque et qu’on ne lui en demande pas trop (jeux, etc…) ça passe !

  • Bonjour, merci bcp tout vos conseilles, c’est intéressent et utile. Par contre, sur le marché je trouve maintenant trés peu smartphone avec batterie amovible. Dommage!
    Je cherche un smartphone simple, mais bien pour moi (retraité), pas vraiment intéressé par les jeux et vidéos. J’ai besoin, pour téléphoner, lire, écrire les mails (multilingues , y compris vocal), occasionnellement surfer sur web, quelques appli (pour les voyages, billets d’avion, maps, etc.). Actuellement, j’ai un veux Acer (depuis 4 ans), qui marche bien, mais il est temps de rentrer au 21eme siècle (avec modération). La batterie est bien diminué, mais encore aujourd’hui, je le charge tout les 2-3 jours (quand il était neuf, il tenait une semaine avec ma façon d’utiliser). Je ne l’ai jamais utilisé pour faire des photos, pour cela, j’ai un APN compact, pour mes voyages. Mais, on ne sait jamais, je peux évoluer la aussi. J’hésite entre: Moto G5, P8 Lite (un peu cher encore), Zenfon 3 Max ou autre. J’ai lu quelque part, que le G5 ne marche pas avec Free. Et moi, j’ai un contrat de 2 € par mois avec Free. Est-ce que c’est vrai?
    Merci de m’avoir lu et si possible, je serais contant d’avoir quelques tuyeau. Cordialement, Andras

    • Bonjour Andras et merci beaucoup !
      Alors c’est marrant, ma femme est plus ou moins dans cette situation et on est un peu penauds. Elle avait un téléphone assez ancien qu’elle aimait bien pour son autonomie, et elle a beau avoir Android 4.0 seulement, elle continuait de bien l’aimer. Maintenant qu’elle voudrait en changer pour le travail, elle est toujours un peu déçue de l’autonomie.
      Pour l’usage que tu veux en faire, et si ta priorité c’est entre autres la durée de la batterie, le Moto G5 me paraît être une bonne idée. J’ai enquêté un peu sur cette histoire d’incompatibilité avec Free, et je n’ai rien trouvé de concluant. Donc j’ai deux théories :
      – Soit il s’agissait de quelqu’un qui avait acheté un téléphone bloqué (Il l’achète auprès d’Orange ou d’un partenaire, et ne peut plus s’en servir pour les réseaux Free)
      – Soit il s’agit de la question des hotspots Free. D’expérience, certains téléphones bénéficient sans problème de l’avantage FreeWifi offert par le forfait, d’autres ne se connectent pas automatiquement (et donc, pas du tout) aux hotspots. Pour être tout à fait franc, je ne connais pas l’origine du problème, mais il me paraît crédible que Free n’ait pas fait le système le plus tip top inclusif ! Pour dire, ça marchait avec un Windows Phone et pas un Android 5.0…

      Bref, j’espère avoir pu t’aider !
      Cordialement,
      N. Orengo

  • La coque arrière du moto G5 n’est pas amovible donc en cas de pépin de la batterie c’est comme le reste, il est bon pour être jeté .. Petite précision qui aurait été utile

    • Salut brave visiteur,

      Où est-ce que tu as trouvé cette information ? Depuis plusieurs modèles de la gamme G, Motorola a développé des batteries amovibles. J’ai eu le premier Moto G, dont la batterie était soudée, mais ils ont fait des progrès depuis. Je peux t’assurer que le G5 et G5 Plus ont une batterie amovible. La coque est un peu dure à enlever, mais on peut l’ouvrir !

      Je suis particulièrement prudent sur ce sujet, je te rassure. Il n’y a rien qui me rend plus furieux que l’obsolescence programmée, c’est aussi pour ça qu’il y a assez peu de produits Apple dans mes comparatifs.

        • Bonjour,

          Le modèle dans cette vidéo est le Moto G5 Plus : on le voit par l’emplacement de la carte Sim, qui est externe. Ça n’empêche pas de pouvoir retirer la batterie du G5 Plus, contrairement à ce qui est affirmé.
          D’ailleurs, le lien dans la description renvoie au Moto G4 Plus, encore un autre modèle… Pas très sérieux tout ça !
          Je te le confirme, pour ce qui est du Moto G5 (classique), la coque, et permet de retirer la batterie. D’autant plus que celle-ci est vendue séparément par la boutique officielle Motorola.
          https://www.youtube.com/watch?v=y1FixmvZbxE

          • Merci pour ton article que j’a lu avec intérêt. En revanche, faut il tenir compte des versions dandroid pour le choix d’un smartphone ?

          • Bonjour Olivier ! Alors oui; mais pas pour la raison que tu penses 🙂

            L’idée ce n’est pas d’avoir la dernière version d’Android, mais il faut qu’elle soit adaptée aux capacités du téléphone. Il n’y a aucun problème si on utilise Android 4.4 ou 5.0 – alors qu’Oreo 8.0 est disponible -, sauf que certains petits bugs perdurent et ils ont été corrigés avec des versions ultérieures.
            Mais si on installe Oreo sur un smartphone un peu ancien, il y a de grandes chances pour qu’il soit plus lent et qu’il ait du mal à la faire tourner.
            Personnellement, je m’en fiche un peu. 99.9% des apps tournent sous n’importe quelle version depuis la 6.0. C’est à toi de voir un peu quelles sont les nouveautés dans la 7.0 ou 8.0 qui pourraient justifier l’achat d’un téléphone adapté !
            Globalement c’est le fabricant qui impose son choix de toute façon : il est quasi impossible d’installer une autre version d’Android après achat (sans tout foutre en l’air, ça va de soi).

  • >