Les 5 (vrais) Meilleurs Groupes Électrogènes 2018 – Comparatif Complet

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 5 meilleurs groupes électrogènes parmi plus d’une trentaine de modèles disponibles actuellement.

 Si vous êtes un particulier et que vous voulez vous acheter un groupe électrogène pour des utilisations modérées et occasionnelles, on peut s’en procurer un sans casser sa tirelire – ou jouer sa vie avec un modèle peu sérieux. Pour ma part, j’ai un vrai coup de cœur pour l’Energizer, à la fois performant et à portée de tout bon bricoleur qui se respecte.

Vous trouverez aussi à la fin de cet article un guide d’achat pour vous aider à faire votre choix parmi les nombreux modèles disponibles, histoire de ne pas tomber en rade le soir du mariage de votre pote ou de votre super soirée !

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
EnergizerChampionHyundai HG4000
~500 EUR~720 EUR~1480 EUR
Voir sur ManomanoVoir sur ManomanoVoir sur Manomano

Pourquoi Faire Confiance à Notre Sélection ?
Les rédacteurs de Chromebookeur passent des centaines d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de recommander ceux qui ont le meilleur rapport qualité/prix. Nos choix sont faits de manière impartiale, et nous n’acceptons jamais de mettre en avant une marque plutôt qu’une autre. En savoir plus.

Les meilleurs groupes électrogènes pas chers

Que vous cherchiez un modèle mixte, semi-pro ou juste récréatif – pour faire du camping par exemple -, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur pour moins de 400€ dans cette catégorie.

Soyez prévenus : pour ce prix-là, on n’a que des modèles à essence, dont la puissance nominale sera sans doute trop limitée pour une utilisation professionnelle, comme des grandes fêtes ou de la restauration en extérieur.

Sans plus attendre, voilà nos trois vainqueurs.

Energizer EZG2000 : le meilleur pas cher

Voir le prix sur Manomano

Avantages
Facile à prendre en main
Silencieux
Connecté via une application
Ultra-léger
Connectique USB
Inconvénients
Autonomie limitée (4h30)

On frôle les 400€, mais on ne les dépasse pas encore avec ce groupe électrogène Energizer qui présente des performances très, très intéressantes.

Pourtant, sur le papier, on pourrait froncer les sourcils. 200€ de plus que le Varan pour une puissance nominale de 1800 W seulement ? C’est pas un peu décevant ?

En l’occurrence, pas du tout. L’Energizer a deux très, très gros avantages sur ses concurrents d’entrée de gamme : l’ergonomie et le niveau sonore.

Vous l’aurez compris, si le Varan est adapté à une utilisation mixte et le Hyundai à un chantier en extérieur, l’Energizer est le meilleur modèle familial.

Et il faut pas regarder bien loin pour s’en rendre compte. On a deux prises 230 V, une prise 12 V et, surtout, deux ports de charge USB à 1 et 2 Ampères respectivement.

Ajoutez à cela les roues incluses pour le transport et un poids plume de 24kg, et on a un matériel de camping tout à fait exceptionnel. On peut tout à fait envisager d’y brancher un smartphone, une enceinte portable, un système de lumière basse consommation et une plaque à induction et paf : on a un super dîner en famille sous les étoiles.

Parce que ce groupe électrogène, c’est aussi un niveau sonore de seulement 60 dB. Quand on sait que mon aspirateur cyclonique dépasse les 90 quand le réservoir est plein – je sais, il faut que j’en change – c’est assez impressionnant.

Contrairement à des modèles pro un peu plus difficiles à prendre en main et pour lesquels il faut avoir quelques connaissances en électricité, celui-ci est très intuitif. Son système de sécurité adapte la tension électrique à l’appareil qui est branché, c’est donc un générateur sans danger ni prise de tête.

D’autant qu’il dispose d’une puce Bluetooth et qu’il fonctionne de paire avec une application Android ou iPhone, ce qui permet de gérer son fonctionnement à distance. On peut notamment recevoir des alertes sur le niveau d’huile ou d’essence directement sur son téléphone.

Cependant, il est peut-être moins adapté à une utilisation professionnelle ou soutenue. On est clairement sur un modèle récréatif, et ça comporte quelques limitations.

L’autonomie, d’environ 4h30, et la contenance du réservoir de 5 L seulement seront sans doute insuffisantes pour tout ce qui excède les petits travaux. Par contre, c’est parfait pour recharger des vélos à assistance électrique avant une balade ou faire tourner une petite cuisine familiale au milieu de nulle part.

Ce groupe électrogène est également garanti 2 ans, avec de nombreux points de vente en France pour gérer les retours et les réparations. Si c’est l’utilisation que vous comptiez en faire, c’est le choix le plus facile.

Varan : compact, fiable et polyvalent

Voir le prix sur Manomano

Avantages
Prix abordable
Ergonomie correcte
Performances sérieuses
Inconvénients
Un peu bruyant
Et le modèle le moins cher de notre sélection nous vient de la marque Varan, pour un peu plus de 200€. Ceux qui connaissent déjà un peu la fourchette de prix savent qu’on peut difficilement faire mieux sans sacrifier d’importantes fonctionnalités.

Varan, c’est une entreprise créée en 2009. Elle se spécialise dans l’importation de matériel de bricolage à petit prix. Pour se faire une idée de l’activité, il faut penser au rapport entre Electrolux et AEG dans l’électroménager : ce sont presque les mêmes produits, ils sortent des mêmes usines avec le même savoir-faire, mais les prix sont pour ainsi dire dégriffés.

Ce groupe électrogène à essence est le moins cher à proposer une durée de fonctionnement plus que correcte : 11 heures en moyenne. Il propose aussi une fonction chargement de batterie avec des caractéristiques standard de 12 V et 7 A en output.

On n’y trouve que deux sorties de courant à 230 V, ce qui est normal dans cette tranche de prix. Ça ne l’empêche pas de cocher toutes les bonnes cases en matière d’ergonomie. Le cadre est stable et facile à installer – un point très, très important si vous voulez vous en servir en toute sécurité.

En matière de performances, on est encore une fois dans une moyenne confortable avec une puissance continue de 2400 W avec des pics à 2800 W. C’est grâce à un moteur UP168 d’une qualité surprenante pour ce prix, puisqu’il atteint les 3000 tours/minute.

Comme vous le savez, je ne lésine pas sur la sécurité, donc malgré son petit prix, si j’ai décidé d’inclure le Varan à ce comparatif, c’est qu’il ne laisse rien au hasard. Il dispose de tous les certificats en règle (notamment CE et EC-II).

Ça signifie qu’il dispose bien d’un voltmètre consultable à tout moment et d’un interrupteur de sécurité. C’est un feu vert pour l’utiliser sur des chantiers sans risques d’amandes – ou d’accidents, d’ailleurs.

Si le moteur manque d’huile, une alarme vous indiquera qu’il faut en rajouter. Du point de vue de la durabilité, c’est également un bon point. Il faudra vous munir d’une huile de moteur type SAE 10 W/30 qu’on trouve sans difficulté dans la plupart des magasins de bricolage ou auto.

Le petit hic, parce qu’il y en a toujours, c’est son niveau sonore. En dessous de 500€, il est rare de trouver un générateur correct qui glisse sous la barre des 80 dB. Celui-ci émet jusqu’à 90 dB en puissance maximale, donc envisagez des solutions de rallonges pour l’éloigner des festivités.

Son poids de 46.5 kg – à vide – tombe, lui, dans la moyenne, d’autant que le cadre permet de le transporter en toute sécurité et sans trop de problèmes.

Alors, on en arrive à la question-clé : à qui ce produit s’adresse-t-il ? Vous vous en doutez, si vous voulez organiser une grosse soirée en extérieur et alimenter plusieurs caisses de son, il va falloir taper une gamme plus haut.

Mais du point de vue de ses performances, vous pouvez vous appuyer sur ce générateur pour les petits feux d’artifice, une soirée au milieu de nulle part, une session de bricolage avec deux appareils branchés maximum, etc… J’ai vu que certains utilisateurs avaient donné leur feu vert pour l’utiliser pour un petit mariage, notamment, en y branchant que la lumière et de la musique – sans faire de folies.

Je dirais donc qu’il faut viser une utilisation occasionnelle, modérée. Pour 200€, c’est un très, très bon point.

Hyundai HG3600-A : un champion d’entrée de gamme pour les chantiers

Voir le prix sur Manomano

Avantages
Prix très correct
2600W de puissance nominale
Garantie SAV Hyundai
Inconvénients
95dB de niveau sonore
Bon, le premier gros avantage de ce générateur-là, autant le dire tout de suite, c’est la marque. Hyundai, tout de suite, ça rassure. Déjà parce qu’un constructeur automobile, en matière de moteurs, on a tendance à lui faire confiance.

Mais aussi parce que contrairement à d’autres marques, on peut s’appuyer sur un SAV extensif en France, avec 350 points de vente en métropole. Hyundai, c’est aussi 2 ans de garantie incluses en cas de panne.

Niveau prix, on est une tranche au-dessus du Varan, mais pour moins de 350€, il présente malgré tout un excellent rapport qualité prix. Qu’est-ce qu’on obtient, pour 150€ de plus, outre la garantie Hyundai ?

Avant toute chose, on a un moteur monophasé à 2600 W de puissance nominale. Ça paraît rien comme ça, mais ça veut dire qu’on peut brancher trois ampoules de plus – et encore, à filament ! – que le Varan. Sa pointe à 3000 W en puissance maxi est aussi un point de départ confortable pour une consommation plus élevée.

Par contre, si vous faites le calcul, à rendement de moteur égal, on tombe à 10h d’autonomie en utilisation maximale. Ça reste suffisant pour la plupart des utilisations non-professionnelles. Comme je l’ai déjà dit plus haut, dans cette gamme de prix on sera limité à deux prises 230 V.

Pour moi, ce qui le démarque vraiment du Varan – et qui justifie l’écart de prix – c’est l’ergonomie. S’il pèse un poil plus lourd que ce dernier, le groupe électrogène Hyundai a l’avantage d’être livré avec un kit de roues solide et sérieux, type tout terrain, et deux poignées.

Une fois sorti de la voiture, on peut parfaitement envisager de le transporter tout seul, et c’est un sacré bon point, surtout pour ce prix.

Niveau sécurité, bien entendu, tous les voyants sont au vert. La présence d’un interrupteur de sécurité et d’un limiteur de tension lui permet d’être habilité pour une utilisation sur chantier.

Pour ce qui est du niveau sonore, on est à 95 dB, donc là encore, pour un usage récréatif, il faut penser à une solution pour le placer à au moins 8 m des festivités.

En ce qui me concerne, sa mobilité et son rapport qualité-prix en font un très, très bon groupe électrogène de chantier. Avec 3000 W, on peut brancher deux outils non-stop sans se poser de questions, et les 10 h d’autonomie permettent quand même d’abattre une sacrée quantité de boulot avec un seul plein.

Les meilleurs groupes électrogènes de milieu de gamme

On se situe entre 500 et 1000€, sur des groupes électrogènes polyvalents qui doivent faire l’affaire pour de petites occasions professionnelles.

J’ai mis l’accent, dans ma recherche, sur des modèles performants qui présentaient de véritables avantages technologiques. Et en l’occurrence, il y en a un qui s’est démarqué des autres : un hybride gaz/essence de bonne qualité, ce qui est rare chez les modèles pour les particuliers, et qui présente de nombreux avantages d’utilisation.

Champion 3500 : le meilleur de milieu de gamme

Voir le prix sur Manomano

Avantages
Hybride
Bonne ergonomie
Niveau sonore faible
Inconvénients
Un peu plus coûteux
Champion, c’est peut-être pas une marque qui vous parle; et c’est normal, elle est avant tout connue aux Etats-Unis. Et quand je dis “connue”, je veux dire que c’est un des poids lourds du marché outre-Atlantique.

Ce n’est pas un secret, à cause des grands espaces, les États-Unis utilisent beaucoup plus de générateurs que les européens. Le fait que leur coeur penche pour cette marque a attiré notre attention, et on a dégoté ce modèle d’importation qui, effectivement, affiche des performances très intéressantes.

La première chose qu’il faut savoir, c’est que c’est un modèle hybride gaz/essence. Ça veut dire que selon votre convenance – et le prix du combustible, pas vrai Manu ? – il fonctionne aussi bien avec l’un qu’avec l’autre.

Je me suis penché sur le rendement, et il semble qu’il soit légèrement supérieur avec du butane ou du propane. De mon point de vue, c’est un sacré avantage.

La plupart des modèles hybrides, pour ce prix-là, prennent le risque de saloper une des deux fonctionnalités – ce qui fait que, d’instinct, je préfèrerais un modèle exclusivement gaz ou essence. En l’occurrence, le niveau de rendement dans les deux cas est très satisfaisant pour ce prix.

On est sur 2800 W de puissance nominale avec l’essence et 2600W sur le gaz, et une puissance maximale de 3100 W et 2900 W respectivement. C’est dans la moyenne supérieure des groupe électrogènes pour les particuliers, même dans cette tranche de prix.

D’autant qu’il est livré avec un détendeur certifié prêt à l’usage. Et c’est pas tout : il dispose aussi de deux roues de transport.

Côté gaz, la source de combustible est bien entendue extérieure, donc l’autonomie va dépendre du format de bouteille que vous utilisez. Côté essence, on a un réservoir de 15 litres.

Contrairement aux générateurs d’entrée de gamme, dont la durée de fonctionnement réduit exponentiellement à mesure que le réservoir se vide, on a ici un groupe électrogène qui peut fonctionner plus de 10 h avec seulement un demi-plein.

Un petit point sur l’origine du matériel : bonne nouvelle, bien qu’il soit américain, ce groupe
électrogène est homologué pour les appareils européens grâce à ses prises 220 V.

L’autre bon point, c’est son niveau sonore. Avec seulement 68 dB, c’est un des plus silencieux de ce comparatif.

Je ne vais pas me répéter, vous commencez à comprendre comment ça se passe. Avec une puissance nominale de plus de 2500 W et un niveau sonore bas, on est face à un excellent modèle polyvalent, que ce soit pour faire des travaux ou pour alimenter une petite cuisine de camping.

Je note aussi que ce modèle est garanti trois ans auprès d’une marque de référence, qui a depuis peu ses comptoirs en Europe.

Les meilleurs groupes électrogènes haut de gamme

Autant le dire tout de suite : au-delà de 1000€, ce qu’on cherche, c’est un modèle adapté à un usage professionnel. C’est-à-dire à même de fournir le courant pour un chantier de trois personnes ou de faire tourner une petite cuisine d’extérieur.

Du coup, j’ai mis l’accent sur les modèles les plus fiables, les plus solides, les plus pro, et dont la puissance nominale était bien supérieure à la moyenne.

Hyundai HG4000i-A1 : le meilleur haut de gamme

Voir le prix sur Manomano

Avantages
3100W de puissance nominale
Compact
Faible niveau sonore
Inconvénients
Un peu coûteux
Ergonomie perfectible

On entre résolument dans une catégorie professionnelle avec un second produit Hyundai, cette fois-ci d’une gamme bien supérieure. Bien entendu, le prix accompagne ces meilleures performances, puisqu’on dépasse la barre des 1000 €.

Comme je l’ai mentionné en introduction, on parle ici de groupes électrogènes adaptés à une utilisation professionnelle, c’est-à-dire des chantiers lourds ou de petits stands de restauration d’extérieur.

Avec une puissance nominale de 3100 W – et des pointes à 3500 W en utilisation intensive -, ce générateur est capable de supporter plusieurs outils gourmands, ou plusieurs plaques de cuisson.

Parce qu’on reste dans la catégorie semi-professionnelle, la compacité et la transportabilité reste la priorité de la marque. De fait, une telle puissance pour moins de 50 kg à vide, c’est forcément un exploit.

On retrouve les roues incluses et la poignée de transport. J’ai notamment apprécié l’efficacité du design. Si on compare ce groupe électrogène haut de gamme à un modèle d’entrée de gamme, on constate que l’objet est beaucoup plus compact.

Celui-ci se présente en un seul bloc solidaire, un atout du point de vue de la solidité et de la durabilité – puisque les pièces sensibles sont couvertes – mais aussi pour l’espace de stockage.

La conséquence de ce choix, c’est une autonomie qui ne dépasse pas la moyenne, avec environ 10h pour un plein, et 8h à 75% de remplissage. C’est, néanmoins, amplement suffisant pour la plupart des activités en plein-air, que ce soit un service de restauration ou de gros travaux.

La capacité de réservoir n’est “que” de 6 L; en réalité, si on regarde l’autonomie, c’est surtout la preuve d’un rendement extraordinaire qui justifie le prix.
En matière de connectique, on dispose de deux prises 230V, calibrées grâce à la technologie Inverter, ce qui permet d’adapter la tension électrique au type d’appareil branché.

Un de ses principaux atouts, c’est le niveau sonore. Avec 58 dB enregistrés à 7 m, c’est l’un des plus silencieux de sa catégorie, et résolument un des plus performants en rapport wattage/niveau sonore.

Ce que je regretterais, à la rigueur, ce sont les quelques petites lacunes d’ergonomie, notamment pour vérifier le niveau d’huile : il faut chaque fois dévisser le panneau latéral, ce qui est à la longue un peu fastidieux.

Pour finir sur une note plus positive, je salue la fiabilité et la solidité de ce groupe électrogène, attestées par une garantie vendeur de 2 ans.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Aucun produit de ma sélection n'est en promo pour l'instant.

Comment choisir votre groupe électrogène ?

Un groupe électrogène portable, ça peut être très utile comme solution d’urgence en cas de panne de courant chez soi, ou pour faire fonctionner des appareils loin d’une source d’électricité. Immédiatement, on pense aux chantiers, au camping ou aux sports d’extérieur à assistance électrique.

Aujourd’hui, il existe un très large choix de groupes électrogènes, plus ou moins adaptés à l’utilisation que vous voulez en faire. J’ai rapidement abordé ce sujet au cours de ce comparatif, mais il est temps de se plonger dans les détails techniques.

Dans ce guide d’achat, je vais vous aider à calculer votre besoin en électricité, je vais présenter les technologies existantes et leurs avantages, et parler des différents contextes d’utilisation.

Les différents types de générateurs

C’est la dernière question que je souhaitais couvrir. Il y a plusieurs types de groupes électrogènes, et ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Ce qui les distingue, globalement, c’est leur source d’énergie.

Les groupes électrogènes à essence

Ce sont les plus courants. Ils fonctionnent en général au Sans Plomb 95 ou 98 – attention à bien vous renseigner avant de faire le plein. Ils sont pratiques, d’autant que de l’essence, on en trouve à peu près partout.

Leur principal défaut, bien entendu, c’est l’émission de gaz d’échappement. De fait il est tout à fait déconseillé de les utiliser en espace clos – pas plus que de faire tourner une voiture dans un garage fermé.

Par contre, ils sont très simples à utiliser, très sûrs et ils ont aussi l’avantage d’être plus petits.

Les groupes électrogènes à diesel sont globalement similaires, sinon qu’ils ont en général une meilleure autonomie. Leur principal atout, c’est que le diesel ne périme pas aussi vite que l’essence : on peut donc s’en servir pendant 24 mois.

Du coup, pour un générateur de secours dans le garage, c’est un avantage. Oui, l’essence périme. Oui, The Walking Dead, c’est pas la réalité. Après une apocalypse, sans personne pour faire tourner les raffineries, aucune voiture ne peut rouler.

Les groupes électrogènes à gaz

Vous l’aurez compris : vous prenez ceux à essence, et c’est exactement l’inverse. Comme ils ne produisent pas de gaz d’échappement, ils sont safe pour une utilisation en intérieur.

Mais vous vous en doutez, il faut aussi se trimbaler la bouteille de gaz – 30 kg au bas mot pour du butane standard. Je ne vous conseille pas d’acheter un groupe électrogène uniquement au gaz, d’autant qu’ils sont difficiles à trouver en Europe.

Mais investir dans un modèle hybride comme le Champion peut être un bon plan pour s’assurer de sa polyvalence.

Les générateurs solaires

Alors, là il faudra peut-être qu’on se retrouve dans 20 ou 30 ans avant que ces modèles soient vraiment fiables et efficaces. Avec un rendement d’environ 35% à l’heure actuelle, cette technologie est malheureusement encore assez en retard sur les énergies fossiles.

Vous pouvez jeter un œil à notre article sur les chargeurs solaires, mais vous verrez rapidement que ça ne boxe pas dans la même catégorie au niveau de l’output en watts.

Suffisants pour charger votre téléphone en quelques heures ? Oui. Pour un chantier ? On est encore loin.

Pour l’instant, ne faîtes pas trop confiance aux marques douteuses qui vous promettent la Lune – et le soleil. Vous remarquerez par ailleurs qu’aucune marque sérieuse ne propose encore des groupes électrogènes alimentés à l’énergie solaire.

La consommation en énergie

Le lieu, et la manière dont vous allez vouloir vous servir de votre groupe électrogène détermine la puissance que vous allez devoir acheter. On ne consomme pas autant chez soi que dans un camping, ou sur un chantier, et pour chacune de ces situations, vous allez vouloir un générateur adapté.

Très clairement, la quantité de courant (en Watts) que vous souhaitez dépendra du type et du nombre d’appareils que vous voulez y brancher.

En l’état, il suffit donc de regarder les caractéristiques techniques de vos appareils. Vous voulez brancher une défonceuse à 1200 W en même temps qu’une perceuse à 900 W ?

Normalement, il vous faudra donc 2100 W. Attention cependant à toujours prévoir une petite marge, dans la mesure où certains appareils consomment plus au lancement que dans leur utilisation continue. De fait, on prévoit toujours une marge d’environ 200W au total.

Le wattage – quelques exemples

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la notion de wattage de vos appareils, je vais vous donner quelques guides.

En camping, vous allez avoir besoin d’environ 2000 W, surtout si vous avez un camping-car – avec pas mal de lumières et d’appareils. 1000 W suffisent à couvrir tout ce qui est smartphones, lumières et ordinateurs. Le reste peut couvrir la consommation de la cuisine, à condition de ne pas tout allumer en même temps.

Pour rappel, une machine à café standard consomme environ 700 W, un blender 300 W, un ordinateur portable 200 W, et une ampoule halogène environ 50 W.

Attention, encore une fois, à ne pas être trop gourmand. Si vous utilisez 100% de la capacité de votre groupe électrogène, vous allez l’user deux fois plus vite. La règle que j’applique, c’est de toujours compter 25% de marge.

Pour une consommation de camping de 2000 W, je vais donc choisir un générateur avec 2500 W de puissance, minimum.

Pour un chantier, c’est un peu plus compliqué. Parce que la plupart des outils consomment beaucoup d’électricité à l’allumage et se stabilisent ensuite à un wattage d’utilisation.

Par exemple, une scie électrique standard consomme 1800 W en utilisation continue. Mais attention, il a besoin de 4500 W à l’allumage !

De plus, la valeur d’utilisation continue vaut quand l’appareil tourne à vide. Mais si vous utilisez la scie pour couper un gros morceau de bois, sa consommation peut dépasser les 2500 W.

Je ne peux évidemment pas couvrir tous les outils ici, d’autant que ça dépend grandement de la marque que vous utilisez. Mais pensez bien à vous renseigner auprès du constructeur de votre outil sur sa consommation avant d’investir dans un groupe électrogène.

Pour information, un site de chantier avec 4 ou 5 employés nécessitera un groupe électrogène d’au moins 7500 W – et là, ce n’est vraiment pas le même budget, on est dans une catégorie strictement professionnelle.

La consommation en essence

On appelle aussi ça le rendement. Si vous ne comptez vous en servir que très occasionnellement, ce n’est pas très important. Mais si c’est pour une utilisation sur une semaine de vacances, par exemple, ça peut commencer à valoir le coût.

Dans ce cas, cherchez des générateurs qui adaptent leur consommation au wattage consommé; c’est le cas de la plupart des générateurs modernes, mais pensez bien à poser la question au moment de l’achat.

Cette option, ou technologie, peut avoir plusieurs noms. Certaines marques, comme Honda, l’appelle Eco-Throttle.

La question du niveau sonore

C’est beaucoup plus important qu’il n’y paraît.

Dans le cas du camping, c’est une nuisance potentielle pour vous comme pour la nature que vous étiez venu voir. Dans le cas d’un chantier, surtout en intérieur, c’est un problème supplémentaire.

Certains générateurs tournent à 90 dB, ce qui est suffisant pour endommager vos tympans après une longue période. Un des pré-requis, donc, c’est de chercher un générateur portable qui tourne aussi silencieusement que possible ou, si vous n’avez pas le choix, d’acheter des rallonges d’au moins 10 m pour éloigner le bruit de vous.

La limite se place globalement autour de 60 dB. En-dessous, c’est encore mieux. À ce niveau-là, vous pouvez alors l’utiliser confortablement, avoir une conversation à côté et ne pas causer une nuisance pour vos voisins.Il faut quand même le noter : les groupes électrogènes professionnels ont tendance à être plus bruyants, parce que beaucoup plus efficaces. Si vous envisagez d’en acheter un et qu’il se trouvera à proximité – moins de 10 m – de quelqu’un, pensez à vous munir de casques antibruit.

L’autonomie et la contenance

C’est une autre manière de calculer grossièrement le rendement de votre générateur. Si l’autonomie affichée n’est que de 5h pour 15 L d’essence, c’est un mauvais rendement.

La plupart des groupes électrogènes mis sur le marché depuis 2010 affichent peu ou prou les mêmes résultats. Attention cependant, si vous vous aventurez hors des sentiers battus – comprenez, les marques connues que j’ai citées dans le comparatif -, je vous conseille de bien calculer leur rendement et de vous assurer que ce n’est pas un produit bâclé.

Si vous voulez acheter un groupe électrogène en solution d’urgence – pendant une catastrophe naturelle, par exemple, – je vous conseille d’investir dans un modèle qui offre un maximum d’heures de courant avec un plein. Les événements récents dans l’Aude ont montré que le courant met parfois longtemps à revenir !

La facilité d’utilisation

Eh oui, on n’a pas tous un Master d’Ingénierie ! Je vous conseille de choisir un modèle qui calcule automatiquement le voltage selon les appareils branchés, par exemple – sur la fiche technique, ça s’appelle un régulateur de tension, ou un Inverter.

L’entretien peut vite devenir un problème avec les appareils pro, je vous conseille également de choisir un modèle user-friendly. Une jauge du niveau d’huile est un must pour éviter d’enfumer tout l’espace – ou carrément de ruiner votre groupe électrogène – et un système d’arrêt d’urgence s’il n’y a plus d’huile est toujours utile aussi.

Parmi les petites fonctionnalités qui facilitent la vie aux amateurs, il y a aussi le démarrage automatique. Pas besoin du démarrage manuel, il se met en route avec un simple bouton.

Vérifiez cependant que ce type de modèle dispose d’un démarrage manuel aussi, en cas d’urgence. Certains groupes électrogènes “hi-tech” proposaient un démarrage électrique, mais plusieurs utilisateurs ont souligné que si ce-dernier est en panne, il n’y a rien à faire : il est inutilisable.

Résultat, ça leur a valu leur place dans ce comparatif.

La facilité de transport

Retenez bien que le poids d’un générateur n’est pas nécessairement lié à sa puissance, mais qu’un générateur puissant est souvent plus lourd. Je me permets de souligner aussi que le poids indiqué sur les fiches techniques, c’est sans l’essence !

Selon votre utilisation – et la nécessité de déplacer le générateur à droite à gauche -, pensez bien à en choisir un que vous pourriez déplacer tout seul.

Personnellement, je ne me prends pas la tête avec ça, et je donne la priorité aux modèles avec roues incluses – de bonne qualité, et tout-terrain de préférence.

Le prix

Il y a plusieurs choses qui influent sur le prix d’un groupe électrogène : son wattage, sa facilité d’utilisation, son niveau sonore…ainsi que la marque.

Notez que c’est sans doute le dernier point qui pèse le plus. Les modèles Honda et Yamaha, par exemple, sont généralement beaucoup plus chers, mais ils peuvent tout de même valoir le détour.

Surtout si vous voulez garder vos générateurs pendant de longues années. Dans le cas contraire, un modèle moins “pro” fera parfaitement l’affaire pour une fraction du prix.

À propos de l'auteur

Nicolas Orengo

Passionné par les nouvelles technologies, le logiciel libre et la politique du net, je suis toujours à la recherche des innovations qui vont améliorer et libérer notre expérience d'utilisateur.
Je suis convaincu que les nouveaux matériaux et logiques d'utilisation peuvent nous permettre de construire un monde de l'informatique durable et indépendant, au niveau du hardware comme du software.

>