Les 5 (vraies) Meilleures Liseuses 2018 – Comparatif Complet

Après plusieurs heures de recherches et de lecture intensive, j’ai opéré ma sélection des 5 meilleures liseuses actuellement disponibles sur le marché.

Pour le moment, ma Kobo Glo de 6 ans tient toujours bien le coup (je touche du bois). Mais si elle devait venir à me quitter demain, je pense sincèrement à investir dans la Kobo Clara HD, qui allie une très bonne ergonomie et une technologie avancée à un prix somme toutes attractif.

A la fin de cet article, vous trouverez un guide d’achat pour vous aider à effectuer votre choix en connaissance de cause dans le milieu foisonnant (et fascinant) de la liseuse.

Meilleur pas cher
Liseuse Kindle, écran tactile 6" (15,2 cm) antireflet, Wi-Fi (Noir) - Avec Offres spéciales
Meilleur milieu de gamme
Kobo CLARA HD BLACK
Meilleur haut de gamme
Kobo Aura One Liseuse
Amazon Kindle
Kobo Clara HD
Kobo Aura One
69,99 EUR
148,00 EUR
259,00 EUR
Meilleur pas cher
Liseuse Kindle, écran tactile 6" (15,2 cm) antireflet, Wi-Fi (Noir) - Avec Offres spéciales
Amazon Kindle
69,99 EUR
Meilleur milieu de gamme
Kobo CLARA HD BLACK
Kobo Clara HD
148,00 EUR
Meilleur haut de gamme
Kobo Aura One Liseuse
Kobo Aura One
259,00 EUR
Pourquoi Faire Confiance à Notre Sélection ?
Les rédacteurs de Chromebookeur passent des centaines d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de recommander ceux qui ont le meilleur rapport qualité/prix. Nos choix sont faits de manière impartiale, et nous n’acceptons jamais de mettre en avant une marque plutôt qu’une autre. En savoir plus.

Les meilleures liseuses pas chères

Amazon Kindle : la meilleure pas chère

Amazon Kindle

Prix
69,99 EUR
Avantages
Prix
Design
Inconvénients
Contraste
Pas de rétroéclairage

Avant d’en venir à mon test proprement dit concernant la Kindle, je crois qu’il est nécessaire de faire un point sur la particularité que constitue Amazon au sein du monde des liseuses. Un acheteur averti en vaut deux !

Comme je l’explique dans mon guide d’achat, la Kindle fonctionne en “format fermé”, puisqu’elle ne lit que l’AZW, le format propriétaire d’Amazon. C’est une chose (et il existe des moyens de le contourner comme je le mentionne également plus bas), mais il y a un autre facteur à prendre en compte avant d’investir dans un produit de la marque, et qui pourrait se résumer à ceci: “Excellent matériel mais gestion catastrophique de la propriété”.

“Licensed, not sold”, nous dit Amazon. En clair, “prêté, pas vendu”. Kindle n’est pas un livre, c’est tout juste une liseuse. C’est une bibliothèque privée transportable, que vous payez peu-ou-prou le même prix qu’un livre physique, mais dont vous n’êtes légalement pas propriétaire.

Amazon vous offre l’accès à ce livre, mais il y a un prix. Difficile d’être passé à côté du scandale : en 2009 Amazon a supprimé plusieurs livres de la bibliothèque des utilisateurs, y compris leurs propres annotations. L’ironie ? Il s’agissait de l’oeuvre d’Orwell. Et si vous possédez des versions libres ou piratées, Amazon se réserve le droit de… supprimer votre compte, avec tous les livres que vous possédez dessus. Vous avez dit invasif ?

Attention, je ne dénigre pas la gamme proposée par Amazon, car elle présente plusieurs produits avec une grande qualité hardware et un bon confort de lecture (plusieurs d’entre eux font d’ailleurs partie de ma sélection). Mais je crois qu’il est important que vous sachiez exactement dans quoi vous investissez. Et si la question de la propriété ne vous importe vraiment pas, ce sont de très bons produits dans lesquels investir.

J’en viens donc – enfin ! – au test proprement dit de la Amazon Kindle.

Un des avantages de cette liseuse d’entrée de gamme est son aspect minimaliste. La Kindle va à l’essentiel !

Côté design, elle est déclinée en noir et en blanc. Ses arêtes arrondies et sa petite taille en font une liseuse agréable à prendre en main.

Elle dispose d’un écran 6 pouces (15,24 cm) et d’une résolution de 167 ppp. Ceci est correct, mais pas optimal : vous pouvez parfois constater que la définition des lettres s’en retrouve un peu plus floue que sur d’autres modèles. Avec ses 161 grammes sur la balance, cette liseuse est donc un parfait modèle compact, aisé à prendre n’importe où.

Si, dans un premier temps, l’écran de ce modèle n’était pas traité contre les reflets, c’est le cas à présent. Une lecture en plein soleil n’est donc plus compromise.

Par contre, elle ne dispose pas de rétroéclairage. Une lampe d’appoint sera nécessaire si vous désirez lire dans un endroit sombre (un bon Stephen King fait toujours son effet dans ce genre d’endroit !)

Ce modèle a connu plusieurs générations, qui l’ont chaque fois vu s’améliorer un peu. Il dispose donc aujourd’hui de tous les avantages de connectiques qu’on retrouve dans les produits les plus récents d’Amazon. De fait, on a accès via le wifi aux services d’abonnement Amazon, et leur librairie de 3 millions de livres.

La mémoire, elle aussi, réserve d’assez bonnes surprises. 4Go sont proposés – 3Go réels si on soustrait le logiciel Kindle, assez gourmand. Et si ça vous semble léger, il faut savoir qu’Amazon offre un cloud illimité pour stocker ses livres ! Vous pouvez ainsi synchroniser votre bibliothèque aussi souvent que vous le souhaitez via Wifi.

Niveau autonomie, on est peut-être un peu en-dessous des standards (mais il fallait s’y attendre avec un modèle moins cher) : la Kindle tiendra environ un mois à raison de 30 minutes de lecture par jour.

L’élément le plus appréciable, commun à la plupart des Kindle, c’est l’ergonomie du logiciel. On notera que le menu de paramètres est plus intuitif que sur Kobo, d’autant plus que le tactile d’une liseuse est autrement moins sensible que sur une tablette par exemple.

Les options en cours de lecture sont nombreuses : on peut chercher la définition d’un mot et gérer son dictionnaire. Et si on est connecté à Internet, on peut même aller consulter Wikipedia sur certains termes ou références.

On appréciera donc un modèle basique, adapté aux budgets les plus modestes, bien que pour trente ou quarante euros de plus d’autres modèles soient infiniment plus performants.

Par contre, pour les néophytes, vous pourriez vous retrouver perplexes face aux deux versions proposées par Amazon, “Avec offres spéciales” ou “sans offres spéciales”. Celles-ci, en réalité, sont des publicités (concernant, par exemple, les offres du géant actuellement en réduction), qui s’affichent sur votre écran de veille et dans un bandeau en bas du menu principal. Si vous ne les souhaitez pas, il faudra investir dans le modèle “sans offres spéciales”… qui coûte 10€ plus cher !

Les meilleures liseuses milieu de gamme

Kobo Clara HD : la meilleure milieu de gamme

Kobo Clara HD

Prix
148,00 EUR
Avantages
Technologie ComfortLight
Ergonomie
Inconvénients
Finitions plastique

Sortie au printemps 2018, c’est la liseuse de notre comparatif la plus récente, mais elle a déjà fait ses preuves. Destinée à remplacer la Kobo Aura Edition 2 parue il y a un peu plus de 2 ans maintenant, elle est clairement pensée, au vu de son prix et de ses fonctionnalités, pour concurrencer la Kindle Paperwhite d’Amazon.

Côté design elle surprend un peu par rapport aux modèles que Kobo nous a fournis ces dernières années. En effet, la façade arrière en gomme douce antidérapante a disparu au profit d’une fine coque en plastique strié.

Ce n’est pas des plus esthétiques, mais la prise en est néanmoins facilitée, d’autant plus qu’il s’agit d’un retour à un modèle 6 pouces (15,24 cm), d’un poids léger (166 grammes – à peine supérieur à la Kindle). Cette Kobo tient donc facilement dans votre main.

Le bouton de marche a, cette fois été déplacé au bas de la liseuse, à côté du port USB. Il n’y a pas de possibilité de mettre une carte SD (ce qui était souvent le cas avec les derniers modèles de la marque), mais avec une capacité de 8 Go, vous pouvez y mettre jusqu’à 6000 livres environ !

Au final, le rendu est celui d’un appareil sobre et minimaliste (austère diront certains?), dont l’aspect plastique peut rebuter mais dont le côté nomade est indéniable.

La résolution de l’écran, atteignant les 300 ppp, permet un confort de lecture optimal (le contraste est bien supérieur à celui de la Kindle ci-dessus), renforcé par la présence de la technologie ComfortLight, qui permet de lire aisément quelle que soit la luminosité ambiante.

Pour ceux qui ne sont pas habitués aux produits Kobo, c’est très simple : en haut de votre écran, il suffit de cliquer sur l’icône Luminosité (l’espèce de petit soleil) et de faire glisser le curseur qui apparaît ainsi vers la gauche ou la droite pour en régler l’intensité.

Il vous est par ailleurs possible de paramétrer une heure de coucher qui fera que, en fonction de l’heure à laquelle vous lisez, cette lumière revêt soit une couleur très blanche (en plein jour) soit une couleur plus orangée (de nuit) pour réduire les effets de lumière bleue nocifs pour une bonne qualité de sommeil.

Les options fournies dans ce modèle sont un classique de Kobo : l’affichage des ouvrages téléchargés et en cours de lecture avec le pourcentage lu et le nombre d’heures restantes, l’accès facilité à la boutique Kobo lorsque l’on est sur WiFi avec une sélection de livres recommandés de manière générale ou en fonction de vos lectures, la partie Pocket qu permet de lire hors ligne des articles téléchargés depuis le Web, la possibilité de choisir où cliquer pour faire tourner les pages, la possibilité en appuyant sur un mot d’écrire un commentaire ou d’accéder au dictionnaire etc.

Un petit plus de cette liseuse est que, parmi les 11 polices de caractère proposées, on retrouve l’OpenDyslexic, une police dans laquelle le bas des lettres est renforcé, pour diminuer l’effet d’inversion des lettres ou des mots chez les dyslexiques.

Si auparavant on pouvait retrouver certaines activités annexes sur les liseuses Kobo (comme les échecs ou le Sudoku sur la Kobo Aura), ce n’est plus le cas ici. L’intérêt est recentré sur la seule lecture, et le seul “amusement” que vous pourrez trouver dans cette liseuse concerne la rubrique “Récompenses”, où des macarons vous sont offerts en fonction des objectifs que vous avez atteint.

Bon dans les faits, c’est amusant les premières heures de lecture, puis on n’y prête plus attention. Ça peut cependant vous aider à proposer des challenges à vos enfants si vous désirez qu’ils se mettent un peu plus à la lecture (“Allez vas-y, décroche moi le macaron “amoureux des livres” avant la fin du week-end !”).

Enfin, au niveau de l’autonomie, on se retrouve dans quelque chose de tout à fait classique, puisque cette liseuse tient environ un mois à raison d’une heure de lecture par jour si le WiFi est désactivé.

Kindle Paperwhite : le best-seller made in Amazon

Kindle PaperWhite

Incontournable depuis la nouvelle édition 2015, le Kindle Paperwhite reste dans le top des ventes de liseuses dans le monde.

Si le prix de base est comparable à celui de la Kobo Clara HD, il peut franchement grimper si vous choisissez la version munie de la 3G ou non. Cette fonctionnalité permet un accès illimité à Amazon du moment que vous recevez un signal téléphonique, et offre l’opportunité plus ou moins superflue (en fonction de votre degré de planification de bibliothèque) d’acheter des livres en une seconde.

Toujours en parlant du prix, on remarque que, même sur ses produits d’un prix plus élevés, Amazon impose de payer pour supprimer les publicités (la fameuse option “sans offres spéciales”)… C’est au mieux pardonnable pour un produit d’entrée de gamme, beaucoup moins pour le Paperwhite.

Niveau design, on se retrouve à nouveau avec un modèle décliné en noir et en blanc, à la prise en main toujours confortable (même si j’aurais apprécié, pour un modèle de ce prix, d’avoir une liseuse plus fine – celle-ci fait 9,1 mm – et d’un poids moindre – on comptabilise 205 grammes pour la version WiFi et 217 grammes pour la version 3G).

Si l’on est toujours sur un modèle 6 pouces, la résolution de l’écran est bien meilleure que sur l’Amazon Kindle, avec une résolution de 300 ppp. La netteté des lettres est donc impeccable, bien qu’on regrette un très faible niveau de contraste, qui force à activer la luminosité assez rapidement.

Cette fois, par contre, le rétroéclairage est au rendez-vous !

La Paperwhite dispose d’une mémoire de 4Go, mais pas d’extension de mémoire. Comme je l’ai déjà souligné, c’est inutile selon moi (à moins d’être un grand amateur de BD ou de romans illustrés), mais il est toujours possible de passer par le service Cloud illimité si vous souhaitez vraiment mettre plus de livres dessus.

Les fonctionnalités de base – logiciel et options – sont les mêmes que sur L’Amazon Kindle. Elles incluent un Dictionnaire français, un fr<->en et un dictionnaire exclusivement anglais. D’autres sont téléchargeables gratuitement.

Amazon a, cette fois, agrémenté son logiciel avec des options spéciales “lecture pour les petits”. Cet interface, un peu comparable aux macarons de Kobo, inclut des récompenses et des badges pour les encourager à lire, et – petit plus – propose des catalogues de livres pour enfant.

Sans être la meilleure liseuse sur le marché, la Paperwhite a néanmoins de quoi contenter ses utilisateurs, et ce pour un bon rapport qualité/prix (dans sa version WiFi du moins). Par contre, rien n’explique son record, si ce n’est peut-être qu’il pourrait être lié à une moindre visibilité de ses liseuses concurrentes. Avec la sortie sur le marché de la Kobo Clara HD, je pense tout de même que cela devrait se rééquilibrer un peu plus.

Les meilleures liseuses haut de gamme

Kobo Aura One : la meilleure liseuse haut de gamme

Kobo Aura One

Prix
259,00 EUR
Avantages
Design
Définition de l’écran
Étanchéité
Mode nuit
Inconvénients
Prix
Lenteurs de l’écran

Avec la Kobo Aura One, on se situe dans une tranche de prix nettement supérieure par rapport aux modèles précédents. On attend donc de sérieux progrès techniques au tournant.

Et de prime abord, on est servi : l’écran de presque 8 pouces atteint la définition record de 1872×1404 pixels, avec 300 ppp de résolution. Ses performances sont d’autant plus surprenantes qu’elle mesure moins de 7 millimètres d’épaisseur, et qu’elle est parfaitement étanche…

On peut la maintenir sous l’eau jusqu’à deux mètres de profondeur pendant 60 minutes sans courir de risque de noyade. Il est enfin possible de lire dans son bain ! (Pour moi, c’est un avantage indéniable !)

Par contre, tout cela a un coup en termes de poids : elle est plus lourde qu’une liseuse de format classique comme la Kobo Glo HD, mais ne pèse au final que 250 grammes.

Côté design, on se retrouve avec un objet très élégant, dans un colori noir sobre, avec le logo Kobo qui s’imprime harmonieusement au dos de la liseuse. La petite touche fantaisie est donné par le bouton de mise sous tension, qui est bleue.

Par contre, elle est située non par sur une tranche mais au dos de la liseuse (dans le coin supérieur gauche). Cela peut se révéler gênant pour ceux qui, comme moi, aiment à protéger leur liseuse avec une protection de type “couverture de livre”.

La Kobo Aura One dispose de 8 Go de mémoire, ce qui représente environ 6000 romans classiques. Il n’existe pas de compartiment SD pour insérer une mémoire supplémentaire mais, encore une fois, cela serait sans doute superflu.

Au niveau de l’écran, la Kobo Aura One était le premier modèle fourni par la marque disposant de la technologie flux, ce logiciel qui ajuste la balance des couleurs en fonction de l’heure, et fait tendre l’écran vers le jaune-orangé en toute fluidité. En conséquence, on peut dire adieu aux troubles du sommeil ou à la fatigue visuelle.

On regrette un seul point, c’est la lenteur d’affichage. Lorsque vous tournez les pages, un délai d’une seconde peut avoir lieu avant d’afficher le contenu. Si vous feuilletez rapidement un livre, ça peut-être agaçant. Ce problème était récurent sur les premiers modèles Kobos, et on constate malheureusement qu’il n’a pas été tout à fait corrigé.

En matière d’ergonomie, il y a beaucoup à dire. D’abord, le cadre de l’écran est lisse, ce qui signifie que contrairement à d’autres modèles, la poussière ne s’accumule pas dans les recoins. Le dos de la liseuse est couvert d’un revêtement caoutchouté qui permet d’avoir une excellente prise en main.

Mais surtout, c’est à l’occasion de la sortie de la Kobo Aura One que la marque a ajouté la police OpenDyslexic. Étant donné le grand format de la liseuse, on peut davantage augmenter la taille de la police. La Kobo Aura One offre donc un tel confort de lecture qu’elle est recommandée en cas de handicap visuel !

Concernant les fonctionnalités logicielles, Kobo continue manifestement de faire le pari de la simplicité. Pas de calculatrice, pas de jeux… c’est une liseuse, pas une tablette. On note cependant un accès aux réseaux sociaux, sur lesquels on peut partager la lecture actuelle et des citations entières.

Au final, la Kobo Aura One, de par sa taille et du confort de lecture qu’elle apporte, est le modèle qui séduira tout grand lecteur adepte de bouquinage intensif. Néanmoins, elle pourrait également rebuter les adeptes de lecture nomade, qui lui préfèreront sans doute un modèle plus compact.

Kindle Oasis 2018 : le haut de gamme dans la poche

Kindle Oasis 2018

Prix
249,99 EUR
Avantages
Design
Étanchéité
Orientation de l’écran
Inconvénients
Prix
Pas de filtre à lumière bleue

Avec l’Oasis, Amazon a développé la première liseuse carrée. L’argument ? Une facilité de transport et de rangement, et une optimisation exemplaire de la taille et du poids.

Et si les débuts de l’Oasis étaient laborieux (elle était originellement fournie avec une batterie d’appoint – en réalité indispensable – qui faisait grimper le poids et le prix), on en arrive maintenant à une liseuse de 194 grammes, ce qui est plus qu’honorable puisqu’il s’agit d’un modèle atteignant les 7 pouces ! Cela s’explique en partie par son extrême finesse : seulement 8,3 mm d’épaisseur.

Côté design, on se retrouve maintenant avec un modèle décliné en anthracite ou en doré, avec une sensation de solidité renforcée.

On retrouve le bouton de mise sous tension à côté du port de charge USB à droite de la liseuse. Mais également – nouveauté par rapport aux modèles Kindle présentés ci-dessus – on a maintenant deux boutons physiques permettant de passer les pages autrement que via le tactile (ça peut paraître anecdotique mais une fois qu’on l’utilise on s’y habitue).

Cette fois, l’écran dispose d’une définition 1680×1264, soit une excellente résolution de 300 ppp. La qualité de l’affichage est indéniable. On note notamment que malgré l’utilisation de la technologie e-ink, aucun retard d’affichage n’est à signaler entre chaque page – ce qui est le principal inconvénient des Kobos par exemple.

Un autre facteur en faveur de ce modèle : l’Oasis adapte maintenant l’orientation de son écran. Il suffit donc, comme sur une tablette, de basculer votre écran à 90° pour qu’il s’adapte automatiquement à une lecture en mode paysage.

Cette liseuse possède à présent deux capteurs de luminosité, répartis de telle manière que le rétroéclairage s’adapte automatiquement à l’environnement. Un mode veilleuse fait également son apparition, mais on pourra regretter que, contrairement à son concurrent Kobo, ce modèle ne contient pas de dispositif permettant de réduire l’exposition à la lumière bleue.

Enfin, avec cette nouvelle génération d’Oasis, Amazon nous offre enfin un modèle étanche : elle peut être immergée sous 2 mètres d’eau pendant 60 minutes sans en souffrir. Vive la lecture dans le bain !

En ce qui concerne les options, c’est avec la Kindle Oasis que sont enfin intégrées quelques nouveautés comme les statistiques de lecture. La liseuse calcule votre vitesse de lecture et estime le temps restant avant la fin d’un roman.

Pour tout le reste, il n’y a rien de nouveau par rapport à ses grandes soeurs : un accès illimité au Cloud, liaison Wikipédia, boutique intégrée, la fonction Kindle Free Time…

Et si, cette fois, Amazon ne vous propose plus d’appareil avec ou sans “offres spéciales” (à un tel niveau d’investissement, ça aurait quand-même fait radin !), vous avez de nouveau une large gamme de prix disponibles en fonction du modèle choisi. Il existe en effet une version 8Go (pas mal !) avec WiFi, une version 32 Go (au cas où vous seriez un véritable bibliophile) avec WiFi, et une version 32 Go avec WiFi et 3G.

Enfin, au niveau de l’autonomie, il y a une autonomie annoncée de plusieurs semaines à raison de 30 minutes de lecture par jour, mais dans les faits, il semblerait que cela ne soit pas toujours le cas, malheureusement.

Si, à ses débuts, la Kindle Oasis se montrait assez décevante dans son rapport qualité/prix, la marque semble faire ici une grande avancée avec sa dernière génération. Il m’a juste manqué le petit plus (dans l’autonomie, dans les formats supportés) ou le petit moins (dans le prix) pour l’élever au rang de meilleure liseuse haut de gamme.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre liseuse?

Ça y est ? Vous allez passer le pas et vous montrer infidèle au Sacro-Saint Livre ? Prendre cette décision constitue déjà une étape en soi.

La suivante est de savoir quelle liseuse choisir dans un marché plutôt foisonnant et c’est ici que je vous viens en aide.

L’usage

Êtes-vous un “gros” lecteur? J’entends par là, ouvrez-vous au moins un livre par mois? Car si ce n’est pas le cas, l’investissement dans une liseuse ne vaut peut-être pas le coup.

Par contre, si vous êtes du genre à prendre 3 livres avec vous pour être sûr de ne pas vous embêter pendant votre voyage en train estimé à 1 heure de temps, la liseuse pourrait vite devenir votre meilleure amie.

Avec son format compact, son poids léger et la possibilité d’y stocker des centaines (et même des milliers) de livres, la liseuse est le compagnon indispensable de tout addict de lecture en toutes circonstances.

Le type d’écran

La taille et la résolution

En moyenne, l’écran d’une liseuse varie d’une taille de 6 à 6,8 pouces, soit une diagonale de 15,2 à 17,2 cm. L’avantage d’un petit format est qu’il permet une meilleure mobilité, tandis que celui d’un plus grand format est une meilleure adaptation à des lectures plus spécifiques telles que les BD.

La résolution de votre liseuse, elle, va jouer sur la qualité et votre confort de lecture. En moyenne, les liseuses ont une résolution qui peut aller de 600×800 pixels à 1440×1080 pixels environ. Evidemment, plus la résolution est élevée et plus l’affichage est net.

L’affichage

L’écran d’une liseuse utilise la technologie e-Ink (soit de l’encre électronique), qui tend à fournir un rendu au plus proche de celui du papier.

Cette technologie a un double avantage. D’une part, l’écran est moins fatigant pour les yeux que celui d’une tablette ou d’un ordinateur (vous avez déjà essayé de lire Proust sur un PC? Autant vous dire que vous perdez vite le fil !). D’autre part, il est extrêmement peu énergivore, ce qui vous permet de bénéficier d’une autonomie de plusieurs semaines !

Avec l’e-Ink, le rétro-éclairage qu’on retrouve sur les autres types d’écran est inutile : vous pouvez lire sur votre liseuse de la même manière que sur un livre, et ce même en plein soleil.

Néanmoins, de plus en plus de modèles intègrent ce rétro-éclairage pour permettre de lire dans le noir.

Pour moi qui suis une lectrice compulsive, c’est un indispensable (surtout quand il me prend une insomnie en pleine nuit mais que Monsieur dort à côté. Grâce au rétro-éclairage, je peux dévorer un bouquin entier sur ma nuit sans même qu’il le remarque).

Mais attention !, c’est une option qui tend à faire monter le prix de votre liseuse alors qu’elle n’est pas utile à chacun. Examinez donc bien dans quoi vous investissez.

Écran couleurs ou noir et blanc?

Certains modèles proposent aujourd’hui un écran couleur. C’est une niche principalement destinée aux amateurs de BD ou de livres illustrés.

Si ce n’est pas votre cas, passez votre chemin, l’investissement ne vaut probablement pas le coup !

Les différents formats supportés

Les ebooks – les fichiers que vous pouvez lire sur votre liseuse – existent en différents formats.

Pour la faire courte, deux types d’équipements composent le marché : la liseuse Kindle, qui ne lit que le format AZW (développé par son créateur, Amazon) et les autres liseuses (Kobo, Bookeen, Nolim, PocketBook, etc.) qui supportent, elles, le fichier ePub.

(À côté de ces deux formats principaux, il existe une multitude de formats tels que le PDF, le txt, le html, le CBZ et le CBR pour la BD, etc. Eux seront généralement tous prix en charge par l’un et l’autre système.)

Du coup, en gros, si vous achetez une Kindle, vous ne pouvez vous procurer vos eBooks que sur Amazon (à une exception près, j’y viens ensuite), et si vous achetez une autre liseuse, vous pouvez vous les procurer partout sauf, justement, sur Amazon ! Faites votre choix…

Cependant, pas de panique ! Si vous investissez dans une Kindle, il faut savoir qu’Amazon dispose d’un très large catalogue (les éditeurs qui ont choisi de ne pas travailler avec eux pour la diffusion de leurs ebooks sont plutôt rares).

Le géant offre même à ses clients Premium un système de location, qui leur permet d’emprunter gratuitement un livre par mois (il n’y a pas de limite dans le temps, mais il n’est possible que d’emprunter qu’un livre à la fois et une seule fois par mois). Et pour les gros lecteurs, il existe également une formule d’abonnement illimité : pour une dizaine d’euros par mois, vous pouvez emprunter et conserver sur votre appareil jusqu’à 10 livres à la fois.

Enfin, il existe certains logiciels, à l’exemple de Calibre, qui permettent de gérer votre bibliothèque virtuelle et, surtout, de convertir les fichiers ePub en AZW et vice-versa, en faisant fi des DRM (les verrous numériques qui bloquent les formats). Cela peut constituer un bon compromis !

La capacité de stockage

La capacité de stockage d’une liseuse varie généralement de 3 à 4 Go, et seuls 20% en sont utilisés par la mémoire système environ.

Et vu que les ebooks sont généralement des fichiers de petite taille (sauf si vous ne téléchargez que des ouvrages illustrés bien sûr !), vous pouvez en posséder simultanément plusieurs milliers sur votre liseuse (en moyenne 3000 livres de 800 pages).

Alors oui, certains modèles permettent d’ajouter une carte mémoire supplémentaire… Honnêtement, à moins que vous ne téléchargiez que des fichiers lourds, c’est une option superflue dans laquelle il est rarement utile d’investir (Bah oui, 3000 livres de 800 pages à raison d’un livre par jour – vous êtes un gros lecteur et vous disposez d’énormément de temps libre ! – ça vous fait quand même un peu plus de 8 ans de lecture).

L’autonomie

Elle va dépendre, bien entendu, de l’utilisation que vous en ferez.

La plupart des liseuses, aujourd’hui, possèdent une capacité de connexion à Internet grâce au WiFI ou à la 3 ou 4G, ce qui vous permet de télécharger du contenu en réseau directement sur votre liseuse.

D’autres encore intègrent une fonction audio, grâce à laquelle vous pouvez écouter des livres audio.

Et je vous ai déjà parlé de la fonction d’auto-éclairage…

Tous ces usages, bien entendu, vont participer à diminuer l’autonomie de votre liseuse. Mais si vous n’utilisez cette dernière que pour une lecture “basique”, sans recourir à ces fonctions, vous pouvez généralement aisément tenir plus d’un mois à raison de une à deux heures de lecture par jour !

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Maman de deux petits monstres, j'aime développer mon esprit créatif aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle.
Mes passions? La lecture, l'écriture, découvrir de nouvelles choses... Et regarder un bon petit épisode de Friends en me gavant de nourriture chinoise! ;-)

  • Merci Nico, pour cette étude qui, pour une fois, ne valorise pas uniquement kindle et kobo !

    J’ai 3 kindle que j’ai abandonnés au fil du temps pour les raisons énoncées plus haut, raz-le-bol de la main mise par Amazon sur mes livres !
    Dans un premier temps, je me suis tournée vers la tea pocketbook, mais très déçue par mon achat, je ne l’ai pas gardé.

    Alors j’ai acheté une booken muse hd, et je dois dire que j’en suis très satisfaite (j’en ai d’ailleurs offert à plusieurs personnes dans ma famille).
    La batterie tient très bien le coup, l’écriture blanche sur fond noir est un régal pour les yeux et permet de lire la nuit sans gêner son voisin, et les boutons pour tourner les pages sont vraiment très pratiques.
    J’ai déjà plus de 300 livres achetés sur booken et d’autres enseignes dedans et c’est justement ce que j’aime : ne plus être obligée d’acheter à un seul endroit.

    En conclusion : une très bonne liseuse qui devrait être davantage mise en valeur et promue, et même si son environnement est un peu déroutant après l’utilisation d’une kindle, j’ai finalement très bien réussi à me l’approprier et à m’en servir au quotidien sans problème particulier !

  • bonjour Nico et merci pour ce comparatif, tu oublies quand même la marque pocketbook qui fait de très très bonnes liseuses (vendue chez Cultura entre autre)C’est une marque ukrainienne qui n’a absolument rien a envier aux autres bien au contraire !!! j’ai eu une Kobo glo tombé en panne au bout d’un an comme beaucoup de liseuses de marque Kobo ( vu le peu d’étonnement chez Fnac) et depuis j’ai ma liseuse pocketbook dont je suis très très content ….

    • Bonjou monso,

      Nico ne travaillant plus avec nous je vais me permettre de te répondre. Il est vrai que cet article doit être mis à jour, il est d’ailleurs déjà sur la liste des articles à mettre jour. Merci de ton commentaire constructif.

      Bonne journée

  • Bonjour

    j’hésite sur le modèle à acheter . En effet , plus on lit de tests et plus on se pose de questions .
    A priori , je préfèrerai un écran plutôt grand , et une bonne autonomie. Mon mari à une Bookeen Cybook Muse . Sympa , un peu petit et les boutons pour tourner les pages peu réactifs . Il faut parfois appuyer 3 fois …
    Du coup je me suis tournée vers les tests sur l’Aura One , et l’Aura H2O . J’ai vu qu’il était sorti une Aura H2O édition 2 . Qu’en pensez-vous ?
    J’ai également vu qu’il existait chez Bookeen, une liseuse Ocean dont l’écran fait 8″. Avez-vous des retours ou des infos dessus . Après tout , c’est français , donc si la qualité est au RV , je préfèrerai…

    Merci d’avance pour vos réponses qui , j’espère , m’aideront à me décider
    Pascale

    • Salut Pascale,

      Sur base de nos recherches, la Aura One surpasse largement la Aura H2O. Si tu cherches une liseuse de top qualité, quitte à mettre le prix qu’il faut pour ça, c’est le choix haut de gamme que nous recommandons.

  • Bonjour,
    En ce qui concerne Kindle, vous ne parlez pas du modèle Voyage qui, après une utilisation soutenue d’un an, me paraît être le top du top (j’ai utilisé une Paperwhite et une Kobo Aura). La possibilité de « non-tactile » me paraît fondamentale tant j’ai souffert du tactile erratique de la Kobo; pour la Kindle Voyage, l’autonomie, l’éclairage, l’utilisation me paraissent sans défaut; quant à la « limitation » AZW3, vous savez comme moi que c’est un faux problème tant Calibre est efficace (pour les conversions, le classement, le stockage, …); je ne nie pourtant pas que le parti-pris d’Amazon soit éthiquement contestable.
    J’ai entendu dire que le modèle Oasis est très décevant. Encore une fois, vive la Kindle Voyage.
    Merci pour votre page.

  • Bonjour,
    Je souhaite offri une liseuse pour les 10 ans de ma fille, ce sera en décembre donc ça me laisse un peu de temps pour choisir. J’aimerais qu’elle soit en couleur car elle lit énormément de BD. Que me conseillez vous, sachant que je souhaite éviter amazon. merci !!

  • Je ne trouve pas de réponse à la question suivante : puis je changer de marque (bookeen vers Kobo) et transférer mes e-books sans problème?)

  • bonjour, je possède une kobo aura depuis 3 ans mais je viens de relever un soucis : les formats cbz et cbr ne sont pas lisibles. Kobo dit oui sur le site mais la fnac me dit non :/, j’ai beau ajouter ce type de fichier ça ne s’ajoute pas, il faut que je les convertissent en epub.
    Est-ce le fait de l’avoir acheté à la fnac et non chez kobo directement ?

    je pense changer la mienne mais je ne sais pas encore quelle kobo choisir, j’hésite entre la Aura H2O et la One. Je souhaiterais avoir un peu plus grand et un peu plus rapide car avec le temps elle commence à ramer.
    le prix de la One me bloque un peu, j’aimerais bien une pochette offerte avec.

    merci de votre aide :).

    • Bonjour !

      Pour le format cbz et cbr, c’est étrange… Normalement Kobo peut les lire – et dans ce domaine, c’est le constructeur, c’est lui qui a le dernier mot !
      Si tu as les fichiers en version physique sur ton ordinateur, je te conseille de passer par Calibre, c’est un logiciel libre de gestion de liseuses.

      Pour ce qui est du choix entre la One et la H20, je ne saurais pas trop quoi te conseiller, ça dépend des goûts ! Moi j’ai la Glo HD (à l’ancienne), et j’ai offert la H20 à ma femme pour Noël. Pour être franc, je la jalouse un peu : je la trouve beaucoup plus vive que la Glo, plus agréable en main, et son design est moins problématique.
      En ce qui me concerne, je préfère le petit format pour le poids, la prise en main et la transportabilité. Les 300 ppi permettent au texte d’être lisible dans tous les cas.
      Je n’ai pas noté de différences de vitesse entre les deux modèles, donc je te laisse voir le format qui te convient le mieux !

      J’espère avoir pu t’aider

  • Bonjour Nicolas,

    Super test pour y voir un peu plus clair…

    Je suis très intéressé par la fonctionnalité de traducteur intégré (anglais – français ).
    Tu pourrais me dire, à ce niveau là, laquelle de ces liseuses est la meilleure?

    J’ai beau chercher et je ne trouve pas bcp d’infos sur cette caractéristique et, c’est pour moi, une chose très importante.

    Merci pour ton retour.

    Matthieu.

    • Bonjour Matthieu !

      C’est une très, très bonne question, puisque c’est le premier intérêt que j’ai trouvé aux liseuses moi aussi. Tu parles bien d’un dictionnaire, ou par traducteur tu veux dire quelque chose comme Google Translate ?
      Si c’est pour chercher mot par mot, tous les systèmes se valent plus ou moins. J’ai un petit penchant pour les OS OpenSource comme OcherBook. Il faut être un peu geek sur les bords pour l’installer, et ça ne vaut que sur Bookeen ou Kobo – les Kindle sont d’avantage vérrouillées – mais ça permet d’installer TOUS les dictionnaires qu’on veut.
      Je t’explique : la plupart des liseuses utilisent un standard de dictionnaire qui leur est propre, et tu es donc limité dans ton choix. Avec un OS libre, tu as la possibilité de télécharger absolument tout ce que tu veux, libre en droit ou non, et de les installer sur ta liseuse.

      Maintenant si c’est pour de la traduction automatique, je t’avoue que je n’ai pas d’information sur le sujet : je ne suis pas sûr que ça existe.

      J’espère avoir répondu à ta question ! 🙂

      • Bonjour Nicolas, j’aimerais en savoir un peu plus sur le sujet. J’ai une Bookeen Muse et le dictionnaire EN-EN Chambers intégré est franchement nul. Comment faire pour intégrer le dictionnaire de mon choix ? Je ne suis pas très geek mais mon fils m’aidera ! 😉

        • Bonjour Juliette,

          Nicolas ne travaille plus avec nous donc je me permets de vous répondre à sa place.

          Malheureusement, c’est un programme que je ne connais pas, mais il semblerait que ce soit considéré comme un hack, donc je ne suis pas sûre que ce soit recommandé, notamment au niveau de la garantie de votre liseuse.

          Maintenant je peux me tromper et peut-être que d’autres lecteurs pourront vous renseigner?

  • Et bien moi, je suis tout simplement bluffé par ma bookeen: le modèle Cybook Muse HD intègre 8 Go de mémoire + un emplacement micro sdhc de 32 Go max, technologie Frontlight (pour lire la nuit) , discrets boutons mécaniques solides (3 en tout), écran tactile d’une finesse et d’une réactivité incomparable (en même temps, je ne peux pas comparer, c’est ma première liseuse de ma vie 😉 ) qui semble aussi robuste que le reste.
    Firmware sous linux (imbuggable), excellente finition, confort de lecture excellent, bref, je suis conquis.
    Reste à savoir combien de temps elle va me durer (j’en prends le plus grand soin).
    N’est pas étanche (pas de lecture pendant les ablutions), il ne lui manque que des panneaux solaires pour la recharger en cas de naufrage sur une île déserte…

    • Bonjour Alain !
      Je suis d’accord, le firmware de Cybook est un énorme avantage. Et puis c’est une marque française, c’est pas banal ! 🙂

    • Bonjour, vous parlez des Kindle Fire ?
      Je les déconseille fortement si vous voulez vous en servir comme d’une liseuse. J’ai rapidement parlé de la Fire HD 8 dans mon article sur les tablettes : https://chromebookeur.com/meilleures-tablettes/
      Certes on peut se dire qu’on va avoir « plus pour moins cher », dans la mesure où ce sont aussi des sortes de tablettes, mais je les trouve bourrées de défaut. L’avantage de liseuses comme la Kobo Aura H2O ou la Paperwhite, c’est le confort de lecture. Or les Kindles Fire n’ont pas d’e-ink mais un écran VGA rétroéclairé avec moitié moins de résolution que les autres modèles…

  • Moi, j’ai eu 2 Kobo, durée de vie 18 mois. A l’époque elle était garantie que 1 an, ac une utilisation très réduite.
    Ma Kobo Aura, la troisième qui n’a pas encore claquée sera la dernière. De plus, beaucoup de livres existent en Kobo, en Anglais, espagnol, allemand, mais pas en français, y compris de grandes oeuvres célèbres!

    • Bonjour André,
      18 mois c’est un peu court effectivement, mais plutôt inhabituel. On trouve des commentaires similaires pour les Kindle par ailleurs. Je rappelle que je suis pas payé par Kobo pour en faire la pub. J’ai ma Kobo Glo HD depuis 2015, et j’ai toujours une batterie d’au moins un mois, avec le firmware mis à jour. J’ai offert l’Aura à ma femme pour Noël, et pour le moment il n’y a vraiment aucun soucis.

      Je suis pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire par « en Kobo » par contre. Le principal avantage de Kobo sur les Kindle c’est qu’ils lisent le format générique EPUB (ou MOBI). Et vous les trouvez littéralement partout à part sur Amazon.
      Pour ce qui est des grandes oeuvres célèbres, tapez « Epub gratuit » dans Google, ça vous donnera une idée des possibilités 😉

  • Bonjour, vous parlez d’un logiciel a installé (calibre ), mais sur chromebook cela n’est pas possible en principe. Comment faire car je suis intéressé par une liseuse mais je n’est qu’un chromebook ? D’avance merci

    • Bonjour Michel ! Comme beaucoup de marques hors du duo Kindle/Kobo, j’ai relevé quelques faiblesses. D’abord sur le design : les boutons mécaniques disparaissent de la plupart des nouveaux modèles, mais pas sur la Touch HD ! Et en l’occurrence ils prennent pas moins d’un cinquième de l’écran…
      Quelques utilisateurs ont aussi relevé la fragilité de l’écran.
      A part ça elle paraît plutôt prometteuse : bonne compatibilité des différents formats, beaucoup de services (WiFi, support audio…).
      Le tout est quand même vendu presque 180€. Pour rappel, la Kobo Glo HD a les mêmes caractéristiques, le design en plus, l’audio en moins, pour quelque chose comme 120€. Les stocks sont écoulés sur Amazon – comme par hasard – mais on peut encore l’acheter via la FNAC : https://www.fnac.com/Liseuse-numerique-Kobo-by-Fnac-Glo-HD-Noir/a8193580/w-4&tag=chromebookeur-21

      A mon sens c’est le meilleur rapport qualité-prix. Pour 130€, la liseuse est tout simplement increvable. Je note aussi que peu de liseuses contemporaines arrivent à offrir une meilleure autonomie : je lis tous les soirs avec la luminosité à 2% – pour pas réveiller madame – et je ne l’ai pas chargée depuis août.

      • Bonjour Nicolas,
        Je me permets de corriger (tardivement) votre message en ce qui concerne nos liseuses TEA.
        La Touch HD 2 n’est pas vendue à 180 euros, mais à 129,99€ (une différence de prix non négligeable, tout de même !).
        Nous avons fait le choix de garder les boutons physiques en dessous de l’écran car ils sont fortement plébiscités par nos utilisateurs. Tout dépend de vos habitudes de lecture, mais leur utilisation peut être bien pratique dans certaines situations, cela évite entre autres les problèmes de clic au mauvais endroit ou autres 😉
        Je vous souhaite une excellente journée.
        Louise

  • >