Les 6 (vraies) Meilleures Enceintes Connectées 2018 – Comparatif

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 6 meilleures enceintes connectées parmi plus d’une dizaine de modèles vendus pour le moment.

Le JBL Link 20 est mon enceinte préférée. Elle me semble être la plus polyvalente et celle qui propose le meilleur rapport qualité prix.

Vous trouverez aussi à la fin de cet article un guide d’achat …

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Google Home MiniJBL Link 20Sonos Beam
~60 EUR~160 EUR~450 EUR
Voir sur BoulangerVoir sur BoulangerVoir sur amazon

Pourquoi Faire Confiance à Notre Sélection ?
Les rédacteurs de Chromebookeur passent des centaines d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de recommander ceux qui ont le meilleur rapport qualité/prix. Nos choix sont faits de manière impartiale, et nous n’acceptons jamais de mettre en avant une marque plutôt qu’une autre. En savoir plus.

Les meilleures enceintes connectées pas chers

Cette enceinte n’est pas chère mais n’est certainement pas un sous-produit ! Elle est surtout conçue pour le système d’assistance vocale et si vous voulez un meilleur son, il vous faudra prévoir une enceinte externe à connecter à ce Google Home Mini.

Google Home Mini : la meilleure pas chère

Voir le prix sur Boulanger

Avantages
Prix abordable
Bon rendu sonore
Reconnaissance vocale correcte
Inconvénients
Puissance limitée

Google Home Mini est le petit frère et la version miniature de Google Home. Son design en forme de petit galet est original et lui permet de se fondre dans n’importe quel type d’intérieur.

De plus, cet appareil est très léger et ne pèse que 174 g. Il tient parfaitement dans la paume de votre main !

Si de prime abord, cet appareil peut paraître fragile, ne vous méprenez pas, son assemblage est de qualité.

Pour contrôler le volume du Google Home Mini, il faut tapoter sur le côté gauche de l’appareil pour baisser le volume et sur le côté droit pour l’augmenter. Les leds s’éclairent de manière plus ou moins intense afin de vous indiquer le niveau du volume sonore. Malheureusement, le système n’est pas toujours réactif au contact du doigt ce qui peut être parfois un peu ennuyeux.

Vous trouverez la seule touche physique de l’appareil à l’arrière de l’enceinte. Celle-ci permet d’activer ou désactiver le micro de l’assistant.

Malgré son aspect portable, cet appareil fonctionne uniquement sur secteur. Lorsqu’il est branché, les leds s’allument et une voix vous invite à télécharger l’application Home.

Lorsque c’est fait, il vous suffit d’entrer les codes d’accès pour le relier au réseau Wifi afin de le configurer, autant dire que l’installation de cet appareil est aussi simple qu’il est humainement possible de le faire.

Au niveau de la reconnaissance vocale, le Google Home Mini fait parfaitement son travail. En effet, cette enceinte répond à l’ensemble de vos sollicitations sans problème.

Seul petit souci : lorsque le Google Home Mini émet du son, il est parfois nécessaire de pousser un peu la voix, en particulier lorsque le volume de l’appareil est élevé. Dommage.

Mais cela se fait au profit de la qualité du son qui est assez surprenante pour une enceinte aussi petite. En effet, le rendu sonore est plus que correct.

L’appareil est piloté par l’interface audio Google Assistant qui gère la reconnaissance vocale. Pour l’activer, il faut prononcer les mots-clés « Ok Google » ou bien « Dis Google » puis enchaîner avec la commande vocale. Si ce n’était pas le cas lors de sa sortie, ce système vous permet désormais de penser à haute voix et reconnaît votre commande même ponctuée de quelques « euh…. ».

Par contre, il faut toujours éviter de lui couper la parole, ce que l’appareil apprécie peu.
Aussi, il est impossible de contextualiser les requêtes, il faut toujours dire « OK Google » avant de formuler une nouvelle requête.

Google Assistant est ainsi capable de répondre à pas mal de vos requêtes et de piloter vos équipements de maison, comme les produits Nest, les ampoules connectées ou bien encore les caméras de surveillance.
Si le téléviseur est équipé d’un Chromecast, vous pouvez également accéder à Netflix voire vous voir proposer du contenu personnalisé en fonction de chaque profil !

Autre fonctionnalité intéressante, cet appareil peut mémoriser des choses et créer des rappels. Il peut ainsi retenir pour vous l’endroit où est rangé votre passeport par exemple.
Vous pouvez même lui demander de compléter la liste de courses !

Enfin, la fonction VoiceMatch permet de distinguer plusieurs voix et ainsi d’adapter les réponses en fonction de l’utilisateur.

Les meilleures enceintes connectées de milieu de gamme

Ce n’est pas la choix qui manque dans cette section ! Des enceintes à écran tactile à celles avec un design plus sobre, il y a de quoi faire. Il y aura forcément l’un d’entre eux qui correspondra à votre profil d’utilisateur !

JBL Link 20 : le meilleur de milieu de gamme

Voir le prix sur Boulanger

Avantages
Son propre et précis
Conception solide
Design sobre mais pratique
Inconvénients
Pas de bouton de navigation entre les pistes

Le design de la Link 20 cherche de toute évidence plus dans l’efficacité que dans les effets visuels. Nous sommes donc ici aux antipodes du design de l’Ultimate Ear Megablast que nous allons voir plus tard. En fait, le design de cet appareil est extrêmement sobre, mais reste très agréable à l’œil.

De plus, l’assemblage est de bonne qualité et son habillage est pensé pour parfaitement protéger l’enceinte de l’eau. Elle est certifiée IPX7, ce qui garantit la possibilité d’immerger cet appareil dans 1m d’eau pendant une demi-heure.

Vous pouvez ainsi l’emporter dans votre salle de bain ou même au bord de la piscine sans avoir à craindre pour elle.

Cet appareil est entièrement dépourvu de connectique audio filaire. Il ne détient qu’un port micro-USB d’alimentation.

L’enceinte ne peut donc que diffuser du streaming compatible avec le système Chromecast, ce qui inclut la musique proposée par des services comme Spotify, Deezer et Google Play Music. Vous pouvez également diffuser le son venant d’une source Bluetooth. Par contre, vous ne pouvez pas utiliser les micros comme un kit mains-libres…

La sobriété du design de cet appareil se retrouve également dans la simplicité de son interface. Au lieu d’un écran tactile ou autre que l’on trouve chez certains concurrents, cette enceinte se contente de boutons mécaniques.

Ce n’est pas forcément une mauvaise chose car ceux-ci sont fiables et simples d’utilisation. C’est ainsi que l’on retrouve à l’arrière de l’enceinte des boutons d’allumage / extinction ainsi que d’ouverture / fermeture du micro, alors que sur le dessus on trouve les boutons de réglage du volume ainsi que de mise en pause / lecture, d’appairage Bluetooth et enfin d’appel de l’assistant.

Seule ombre au tableau, le manque d’une commande de navigation entre les pistes.

Au niveau de l’interface visuelle, ici encore l’appareil se contente du strict minimum, mais le fait bien avec quatre points lumineux qui sont typiques des enceintes Google Assistant, avec en prime un voyant prévu pour vous informer de la qualité de la connexion Wifi.

Tout ceci est largement suffisant mais est aussi extrêmement lumineux, ce qui en dérangera peut-être certains, d’autant plus qu’il est impossible de régler cette luminosité. Cela est particulièrement ennuyeux en ce qui concerne le voyant Wifi qui a vocation à rester allumé en permanence.

Mais ce qui différencie la Link 20 de sa concurrence, c’est surtout son statut d’enceinte transportable. L’autonomie de la batterie n’est pas des meilleures, mais même avec le volume sonore à 60 %, l’appareil n’en reste pas moins capable de tenir plus de 7 heures ce qui reste malgré tout plus qu’honorable, surtout lorsque l’on garde à l’esprit que l’enceinte doit maintenir deux connections radio et garder en même temps ses systèmes de captation et d’analyse sonore à l’affût d’un « OK Google ».

Au niveau de la reconnaissance vocale, cet appareil s’en sort très bien. Les micros étant omnidirectionnels, la reconnaissance est capable de fonctionner où que vous soyez par rapport à l’enceinte.

La réactivité de l’appareil reste correcte même dans un environnement bruyant ou lorsqu’il diffuse de la musique à très fort volume, ce qui est un vrai plus par rapport à pas mal de ses concurrents et ce même dans ce comparatif.

Malgré son aspect, l’appareil propose un son stéréophonique ce qui est très étonnant et promet de ne pas avoir d’effet néfaste sur le son.

Amazon Echo Spot : un écran tactile bien pratique

Prix
129,99 EUR
Avantages
Prix abordable
Écran tactile pratique
Design solide
Inconvénients
Reconnaissance vocale pas toujours au top

L’Echo Spot fait partie de la gamme de produits Echo lancé par Amazon. La particularité de ce modèle est son écran tactile qui permet d’apporter des réponses visuelles à Alexa, l’interface avec laquelle vous serez amené à interagir pour profiter des fonctionnalités de cet appareil.

Tout en rondeur, le design de l’Echo Spot est basé sur la forme d’une demi-sphère. La coque en plastique et les finitions donnent à cet appareil un aspect solide. Point quelque peu étonnant, le poids de l’appareil, assez lourd, ce qui réduit l’aspect gadget de l’Amazon Echo Spot.

Trois touches physiques sont présentes sur cette enceinte connectée, elles permettent d’augmenter et baisser le volume ainsi que de couper les micros de l’assistant si besoin. Pour le reste, il faut obligatoirement passer par la voix ou l’écran tactile, mais nous allons y revenir.

Au dos de l’appareil se trouve l’alimentation ainsi qu’une sortie mini jack 3,5 mm qui va vous permettre de connecter l’Echo Spot au système audio de votre choix. Il est également possible de connecter une enceinte Bluetooth, l’Echo Spot étant doté de cette technologie.

La connexion au réseau de cet appareil doit obligatoirement se faire via un réseau Wifi car on n’y trouve aucune entrée Ethernet, ce qui est un peu dommage, mais pas spécialement surprenant non plus.

Un anneau de leds permet de vous transmettre des infos visuelles sur l’état de l’Echo Spot. Par exemple, si l’affichage led est bleu cela signifie que le micro est activé, mais si il est rouge cela signifie qu’il est éteint.

Revenons à l’écran tactile. Celui-ci vient soutenir Alexa dans les réponses que ce système émet. Il fait ainsi office de support visuel permettant d’obtenir une expérience utilisateur de meilleure qualité.

Lorsque celui-ci est en veille, il affiche tout simplement l’heure. Quand le capteur frontal de l’Echo Spot détecte une silhouette, celui-ci propose des icônes pour renseigner sur la météo ou bien encore des flash-info que l’on peut consulter en disant « Alexa, dis-m’en plus ».

La fonction de flash quotidien de l’Echo Spot affiche du contenu vidéo venant des sites Brut ou France Info. Cependant, si vous souhaitez avoir un plus grand choix de sources d’info, d’autres médias peuvent facilement être configurés et ajoutés en passant par l’application et les skills d’Alexa.

La fonction vidéo n’est pas le point fort de cet appareil cependant, car sa forme ronde ne se prête pas au format généralement rectangulaire des vidéos. Dommage…

De plus, vous ne pourrez pas accéder à Youtube, Google bloquant l’accès de son service sur tous les appareils d’Amazon. Il vous est cependant toujours possible d’accéder à Dailymotion entre autres pour profiter de vidéos. De toute façon, regarder des vidéos sur une dalle circulaire de 2,5 pouces n’est pas quelque chose de spécialement fun.

L’écran tactile permet sinon de faire tout ce qu’un écran tactile permet généralement de faire, pas de surprise à ce niveau là.

Au niveau de la reconnaissance vocale, cet appareil est un petit peu capricieux. Bien que tout à fait fonctionnelle, il arrive qu’Alexa soit totalement sourde ou bien trop attentive aux voix, ce qui est un peu gênant.

Enfin, au niveau du son, si le rendu de l’Echo Spot est correct pour les communications, celui-ci l’est moins pour ce qui est d’écouter de la musique, ce n’est probablement pas pour rien qu’Amazon a laissé la possibilité de connecter l’Echo Spot à un système audio plus performant.

Pour réveiller l’assistant vocal, il faut prononcer « Alexa » et je me dis qu’ils auraient pu trouver autre chose parce que si vous vous appelez vous-même Alexa (ou une sonorité approchante), cela peut devenir quelque peu agaçant à force. Mais bon, c’est probablement un peu chipoter de ma part.

En l’état, cet appareil est une belle enceinte connectée sur le devenir. Si certaines fonctions pêchent encore un peu, n’oublions pas que cet appareil est voué à progresser avec les mises à jour de l’assistant Alexa.

Ultimate Ears Megablast : une enceinte qui blaste !  

Prix
149,00 EUR
Avantages
Prix abordable
Excellente puissance sonore
Robuste
Inconvénients
Pas forcément simple à configurer de prime abord

Cette enceinte « Megablast » ou « Ultimate Ears Megablast »(quel nom ridicule soit dit en passant, on dirait le nom d’un gadget des Power Rangers) est produite par la marque Ultimate Ears (qui semble donc très friande de tout ce qui est « ultime » , « méga » et autres « super » qui flashe).
Donc, l’enceinte Megablast, comparée à certaines de ses concurrentes est relativement massive, mais elle est surtout solide et certifiée IP67 ce qui signifie qu’elle peut vous accompagner à la piscine ou dans votre salle de bain.

Au niveau du design, je ne suis pas fan des gros + et – de l’appareil (j’ai d’abord cru que c’était une croix posée là pour faire « cool » par quelque designer dont l’esprit se serait perdu dans les années 90). Mais l’aspect d’un appareil ne fait pas tout, surtout quand ses finitions sont soignées et solides comme elles le sont sur cet appareil.

Pour l’utilisation de cette enceinte il y a quelques prérequis à garder en tête. Tout d’abord, l’enceinte Megablast dispose de la technologie Bluetooth, ce qui vous permet de diffuser de la musique à partir de votre smartphone, voire directement depuis votre PC.
On retrouve également cette chère Alexa (voir l’Amazon Echo Spot plus haut), l’assistant vocal conçu par Amazon.

Pour l’utiliser, ce sera une autre paire de manches qu’avec les produits de la gamme Echo, conçus spécialement avec cette interface en tant qu’attraction centrale.
Il vous faut impérativement passer par une connexion Wifi (et n’essayez pas de le faire via votre téléphone à moins de vouloir voir votre batterie se décharger à la vitesse de la lumière). Il faut donc configurer le Wifi via une application.

Malheureusement cette appli est un mauvais portage d’iOS vers Android, ce qui la rend moins ergonomique. Mais bon, rendons à César ce qui est à César, une fois cette configuration effectuée, la Megablast devient parfaitement autonome, même en ce qui concerne les mises à jour, ce qui vous permet de ne pas vous encombrer avec cette affreuse application de configuration sur votre téléphone plus longtemps. Ouf.

Au niveau du son, car c’est quand même avant tout une enceinte avant d’être un assistant vocal de maison, la Megablast porte bien son nom. Pourquoi ?

Parce que cette enceinte se débrouille mieux ….quand le volume est élevé. Ça ne s’invente pas.

Et oui, la puissance sonore est la principale caractéristique de la Megablast avec ses 4 haut-parleurs et ses deux membranes passives pour les basses. Le son reste tout à fait acceptable quel que soit le niveau sonore ceci dit mais à moindre volume, il y a des enceintes proposant un meilleur relief dans la reproduction du son.

Il faut également ajouter que cela reste une autre expérience sonore que celle proposée par l’Echo Spot ou le Google Home Mini que nous avons vus plus haut en ce qui concerne l’application d’assistance vocale.

Le fabricant annonce une autonomie de 16 heures, ce qui est globalement vrai, mais globalement seulement ! En effet, lorsque l’on pousse un peu l’appareil, l’autonomie prend un petit coup dans l’aile, mais rien de bien terrible non plus.

Cette enceinte sera parfaite pour les personnes cherchant avant tout puissance sonore et robustesse car son nom, bien que ridicule je le répète, affiche plutôt bien la couleur. Puis la possibilité d’y avoir votre assistant vocal Alexa à disposition est un plus non négligeable si votre intention est d’utiliser cette enceinte principalement chez vous.

Sonos One : surtout faite pour la musique

Prix
No products found. No products found.
No products found.
Avantages
Construction soignée
Faible effet de distorsion
Installation facile
Inconvénients
Assistant Alexa en deça de ses capacités

La Sonos One est une autre enceinte au design sobre mais aux finitions à la hauteur de leur prix. En effet, cet appareil est protégé par un châssis en plastique à la fois dense et épais , le tout recouvert d’une grille métallique.

Son design lui permet de s’intégrer à n’importe quel intérieur avec discrétion et facilité. La face supérieure de l’enceinte connectée contient les commandes. Celles-ci se présentent sous la forme d’un panneau tactile qui permet de contrôler le volume, la lecture et la pause ainsi que la navigation entre les pistes.

Un petit bouton y est également intégré pour activer/désactiver le microphone intégré.

L’application fournie donne accès à un tutoriel très complet qui permet même aux personnes les plus technophobes de s’y retrouver. Des indications sonores et lumineuses sont également présentes pour vous montrer la marche à suivre. De plus, les commandes réagissent au doigt et à l’œil.

Au niveau de la connectique, l’appareil se contente d’une connexion Wifi et d’un port RJ45. Pas de mini-jack ou de Bluetooth au menu, ce qui est tout de même plutôt dommage, rien que pour avoir une solution de connexion rapide si besoin.

Il est bon de noter que cette enceinte peut également être utilisée en couple stéréo et même en tant qu’enceinte surround !

Cet appareil propose l’une des solutions multirooms les plus efficaces que l’on puisse trouver sur le marché actuel. La configuration ainsi que la reconfiguration sont à la fois simples et rapides.

Vous pouvez aisément ajouter une enceinte, créer ou bien effacer un groupe, donner des noms, etc. De plus, le système sonore est extrêmement stable et réactif : aucune coupure ou déconnexion intempestive ne sera à déplorer !

Une application Sonos est disponible sous les systèmes d’exploitation les plus utilisés du moment (et non, pas de Windows Phone, qui reste le grand orphelin de beaucoup de nouveaux systèmes). Seul un appareil iOS pourra exécuter certaines options comme l’EQ 2 bandes par exemple.

Un grand point fort du multiroom Sonos est son intégration directe de plein de plateformes de streaming musical. En effet, plus de 30 services vous sont proposés, incluant Spotify, Google Play, Soundcloud, Deezer ou même Bandcamp. Cela a le mérite de simplifier et accélérer la navigation et la recherche des titres.

Vous pouvez également streamer de la musique stockée dans une bibliothèque musicale ou bien encore un smartphone.

Au niveau de la qualité du son, cette enceinte s’en sort très bien. Le rendu sonore est à la fois homogène et naturel. Seules les basses manquent un poil de maîtrise avec un effet de boîte qui en diminue quelque peu la lisibilité.

De plus, cette enceinte délivre un rendu monophonique. Ne vous attendez donc à aucune largeur spatiale à moins d’avoir acheté une paire de ces enceintes.

Au niveau de l’assistant Alexa intégré, celui-ci fait le minimum syndical et est quelque peu décevant.

Les meilleures enceintes connectées haut de gamme

Cette enceinte propose une qualité de son excellente et un accès à énormément de plateformes streaming. Elle dispose d’Alexa, mais sera surtout utile pour la télévision et la musique.

Sonos Beam : la meilleure haut de gamme

Prix
449,00 EUR
Avantages
Excellent son
Installation très bien expliquée
Construction solide
Inconvénients
Alexa laisse encore un peu à désirer

Sonos Beam est la nouvelle barre de son de la marque Sonos, cinq ans après la Playbar. Elle est moins chère et plus compacte que sa grande sœur et présente un design plus ergonomique et dans l’air du temps en embarquant de plus l’assistant vocal Alexa de la firme Amazon.

Mesurant 65 cm de large, cette barre de son est nettement moins large que sa grande sœur. Elle est également moins puissante et a été pensée tout particulièrement pour les pièces « petites ou moyennes » selon le fabricant Sonos.

Cela ne l’empêche pas de disposer malgré tout d’une puissance de feu plutôt importante pour un appareil de cette taille et en vérité, à moins de disposer d’un salon gigantesque, il y a peu de chance que vous soyez frustrés par le manque de volume.

L’ergonomie générale rappelle les autres produits Sonos. Cette barre dispose donc d’une connectique des plus minimalistes : en plus de la connectivité réseau, la Beam ne dispose que d’une entrée HDMI ARC et puis c’est tout.

Même le Bluetooth est absent ! Cette barre est conçue pour être connectée au réseau puis à votre téléviseur via le câble HDMI afin qu’elle prenne automatiquement la place des haut-parleurs du téléviseur grâce à son protocole HDMI CEC.

Pas d’inquiétude si votre téléviseur ne dispose que d’un connecteur ARC : Sonos a eu l’intelligence de fournir un adaptateur S/PDIF optique vers HDMI qui permettra de brancher la sortie audio de la télé à votre barre.

Ce manque d’options peut paraître quelque peu étonnant, mais elle propose un avantage et non des moindres : elle permet au constructeur de fournir un guide pas à pas d’installation via l’application mobile Sonos des plus clairs et réussis.

Même dans le cas d’un téléviseur non-compatible ARC, la procédure vous apprend les commandes du téléviseur qui permettent au bout du compte de contrôler l’ensemble de l’installation comme si l’on était en HDMI CEC.

C’est pour cette raison que Sonos se permet de ne pas fournir de télécommande avec sa barre. Elle ne manque cependant pas de contrôles physiques qui se résument à un panneau tactile sur la barre elle-même.

Elle contient deux boutons de réglage du volume, un bouton de pause/lecture et un bouton de fermeture/ouverture des micros pour l’assistant vocal. La navigation entre les pistes peut être effectuée via un balayage de gauche à droite et de droite à gauche.

En ce qui concerne le processus de connexion au réseau et de l’intégration de la barre dans un système multiroom existant ou nouveau, ici encore vous avez droit à un guidage pas à pas très détaillé et accessible.

L’interface de cette barre Sonos est pratiquement la même que celle de la Sonos One dont je vous ai parlé plus haut. Il s’agit donc d’une interface très efficace et simple à utiliser.

Vous aurez ainsi ici aussi accès automatiquement à une liste incroyable de services de streaming comprenant plus de 30 services. Vous pouvez également lire la musique stockée sur votre smartphone ou votre PC et même aller chercher des fichiers stockés sur un serveur uPnP/DLNA.

La reconnaissance vocale d’Alexa, elle, est dans la moyenne, mais ça s’arrête là. En effet, l’efficacité des appels « Alexa » est quelque peu aléatoire, en particulier si la barre est déjà en train de diffuser du son. Par contre, une fois qu’Alexa a reçu l’appel initial, la compréhension vocale est parfaite.

Autre point un peu dommage, Alexa s’avère incapable de contrôler votre musique à moins de passer à travers Amazon Music, ce qui est fort dommage.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir vos enceintes connectées ?

L’enceinte connectée, c’est un “gadget” pratique, surtout si vous allier son (comme une enceinte ordinaire) et contrôle intelligent. Mais comment choisir un tel accessoire ? Quels sont les critères à prendre en compte pour acheter malin ?

La plateforme d’assistant vocal 

Quelle que soit l’enceinte dans laquelle elles sont contenues, Siri, Alexa et Google Assistant ont tous des fonctionnalités diverses et variées. En ce qui concerne l’assistance vocale, il vous faudra choisir un camp.

Si vous comptez équiper plusieurs pièces, il vous faudra vous accrocher à une seule plate forme. Pour le moment nous recommandons Alexa pour les gens qui veulent une configuration de smart home car c’est le meilleur assistant vocal quand il s’agit de travailler avec d’autres machines smart home.

Google Assistant sera votre choix pour des fonctionnalités plus basiques et orientées vers des questions et la musique. Si Apple représente toute pour vous, alors vous utiliserez Siri.

Mais voyons cela un peu plus en détail…

La personnalisation

Amazon et Google comprennent tous les deux très bien les profils à utilisateurs multiples et peuvent reconnaître les voix de différentes personnes et donner des réponses basées sur leurs propres comptes et historiques. Siri et Cortana ne peuvent pas enregistrer différents utilisateurs.

Les listes et horloges

Tous les assistants vocaux peuvent mettre en place des alarmes et des chronomètres ainsi que créer des listes comme pour le shopping par exemple. Avec Alexa et Google Assistant, vous pouvez partager ces listes entre différents comptes.

Alexa, Google et Siri peuvent aussi mettre en place différents chronomètres et alarmes, ce qui peut être pratique si vous suivez de différentes parties d’un processus complexe de cuisine.

La musique

Vous voulez jouer de la musique sur votre enceinte ? Pour la meilleure qualité de son, nous vous conseillons de voir les enceintes milieu et haut de gamme de ce comparatif.

Vous pouvez également vous doter d’un Google Home Mini et le brancher à un système audio plus conséquent si vous le souhaitez.

Si vous souhaitez jouer de la musique depuis les services cloud, Alexa et Google Assistant tiennent le haut du pavé avec les services auxquels ils sont liés. Il est également bon à savoir que les enceintes Sonos sont fournies avec plus de 30 services en ligne à utiliser !

Je vous invite à lire la section parlant du Sonos One si vous voulez en savoir plus.

À propos de l'auteur

Nicolas Adjignon

Je vis actuellement en Indonésie avec ma femme et mes 2 enfants, passionné d'écriture, jeux vidéos et de musique, je suis également musicien à mes heures perdues.

>